La mastite : prévention, détection et soins

Pour bien des femmes, allaiter est synonyme de bien-être et de proximité affective avec le bébé. Une mastite peut parfois assombrir les joies de l’allaitement.

Qu’est-ce que la mastite?

L’allaitement va de soi pour bon nombre de parents de nos jours. Ses bienfaits ne sont plus à démontrer. Quand tout va bien, il apporte joie et apaisement à la mère et à son nourrisson. Toutefois, des complications peuvent survenir et jeter une ombre sur les moments de bonheur. C’est le cas pour les femmes aux prises avec une mastite.

La mastite est une inflammation du tissu mammaire susceptible de toucher les femmes qui allaitent. Elle peut être de nature infectieuse ou non. La mastite infectieuse est due à l’invasion du sein par des bactéries, généralement à partir de petites fissures présentes au niveau du mamelon.

La mastite non infectieuse est principalement attribuable à la stase laiteuse (arrêt ou ralentissement de l’écoulement du lait); elle peut notamment survenir en cas de blocage d’un canal lactifère. Dans certaines circonstances, il arrive qu’elle évolue vers une forme infectieuse.

Idéalement, il ne faudrait pas que la survenue d’une mastite vienne remettre en question votre décision d’allaiter. Avant de renoncer à l’allaitement, consultez un professionnel de la santé; il vous dira quoi faire pour remédier à la situation.

 

Qui est à risque de mastite?

La mastite affecte un sein, parfois les deux. Bien qu’elle puisse survenir à n’importe quel moment pendant l’allaitement, elle se manifeste plus souvent dans les six semaines suivant l’accouchement. Elle est plus fréquente chez les femmes ayant eu des lésions au mamelon ou bien lorsque le sein demeure engorgé trop longtemps.

Une mise au sein inadéquate figure parmi les facteurs de risque de mastite; voilà pourquoi une des mesures de prévention et de traitement de base consiste à revoir la technique d’allaitement. Un sevrage trop rapide peut également constituer un facteur contributif.

On ne sait pas exactement pourquoi certaines femmes présentent une mastite, et d’autres pas.

 

Quels sont les signes et les symptômes de la mastite?

Les signes et les symptômes les plus courants de la mastite sont notamment les suivants :

  • dureté, rougeur ou enflure d’une partie du sein;
  • sensibilité ou douleur mammaires;
  • sensation de chaleur au niveau du sein;
  • écoulement du mamelon;
  • fièvre;
  • douleurs musculaires;
  • frissons;
  • malaise général;
  • symptômes s’apparentant à ceux de la grippe.

En présence des signes ou des symptômes suivants, il pourrait s’avérer souhaitable de consulter un médecin rapidement :

  • forte fièvre qui dure plus de 24 heures;
  • sang qui s’écoule du mamelon;
  • douleur intense qui perdure tout le long de la tétée.

Dans les cas les plus graves ou en l’absence de traitement, une mastite peut entraîner des complications comme un abcès mammaire ou une septicémie (infection du sang).

 

Comment traite-t-on la mastite?

Il se pourrait que la prescription d’un antibiotique s’avère indiquée si vous souffrez d’une mastite infectieuse. Votre médecin choisira un antibiotique en tenant compte du type d’infection, de votre état de santé et du fait que vous allaitez ou non. Il est important que vous lui mentionniez vos antécédents d’allergie médicamenteuse, car les antibiotiques employés dans ce contexte peuvent en faire l’objet.

Si vous prenez un antibiotique, vous devriez constater une amélioration de vos symptômes en l’espace de deux à trois jours. Il est primordial de prendre votre médicament tel que prescrit, assidûment, et ce jusqu’à la fin de la période de traitement déterminée. Si vous ne voyez pas d’amélioration après quelques jours, contactez votre médecin.

Peu importe le type de mastite, si vous ressentez de la douleur, vous pouvez prendre un analgésique disponible sans ordonnance (un produit contenant de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène par exemple). Demandez toujours conseil à votre pharmacien avant de consommer tout médicament en vente libre, surtout si vous allaitez.

 

Que puis-je faire de plus?

Si vous souffrez d’une mastite, voici quelques conseils utiles :

  • D’abord, n’abandonnez pas l’allaitement. Cela ne comporterait aucun avantage pour vous ou votre bébé et pourrait même aggraver la situation.
  • Allaitez plus souvent (idéalement de huit à douze fois par jour) et tâchez de varier les positions d’allaitement.
  • Consultez un spécialiste en allaitement pour revoir votre technique. Il est important que l’allaitement soit efficace et que vos seins se vident lors des tétées.
  • Effectuez un massage doux du sein affecté pendant que vous allaitez, à l’aide de mouvements circulaires.
  • Envisagez l’usage d’un tire-lait pour retirer un trop-plein de lait après la tétée, si nécessaire. Vous devez éviter la stase laiteuse.
  • Appliquez des compresses chaudes sur le sein avant la tétée, et des compresses froides entre les tétées.
  • Portez un soutien-gorge bien ajusté mais pas trop serré.
  • Reposez-vous. L’allaitement peut être épuisant, particulièrement lorsqu’on éprouve des difficultés.
  • Hydratez-vous bien; buvez beaucoup d’eau.
  • Prenez votre température régulièrement pour vérifier si vous faites de la fièvre.

En conclusion, une mastite peut faire partie des obstacles qui se dressent sur le parcours d’une nouvelle maman. En étant bien informée, vous pouvez limiter l’ampleur et la durée de ses désagréments. Idéalement, nourrir son bébé de la façon la plus naturelle qui soit devrait être source de douceur et non de douleur!

Pour plus d’informations sur la mastite, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

La mastite : prévention, détection et soins

Pour bien des femmes, allaiter est synonyme de bien-être et de proximité affective avec le bébé. Lorsque l’allaitement devient source de sensibilité ou de douleur, il y a lieu de se poser certaines questions. On doit notamment se demander si une mastite peut être en cause.
De :
À :

Chargement en cours...