COVID-19 et l’expression «aplatir la courbe»

L’expression « aplatir la courbe » circule abondamment dans les médias actuellement. Que signifie-t-elle?

À quelle courbe fait-on référence?

Depuis la flambée de cas de coronavirus (SARS-CoV-2),un graphique, où deux courbes d’allures différentes sont placées côte à côte, circule dans les médias. L’une ressemble à une montagne, haute et pointue, et l’autre à une colline étendue.

Il s’agit d’un schéma qui représente le nombre de cas d’infection à la COVID-19 relevés chaque jour en fonction des jours qui passent depuis le tout premier cas.

La différence majeure entre les deux courbes est l’absence ou la présence de mesures de santé publique. Celles-ci servent à ralentir la propagation du virus.

En bref, elle expose l’évolution d’une épidémie avec ou sans actions de prévention.

Courbe

Comment interpréter les résultats?

La première courbe, soit celle qui est pointue et haute, démontre qu’en l’absence d’interventions de santé publique, le nombre de gens atteints du coronavirus sera plus élevé et le pic (nombre maximal de cas) de l’éclosion se produira plus tôt. 

À l’inverse, la deuxième courbe, à l’image d’une vaste colline, suggère qu’avec les interventions de santé publique, l’augmentation des cas sera moins soudaine ainsi le pic de l’éclosion sera moins élevé et se produira plus tard.

 

Pourquoi est-il souhaitable de ralentir l’éclosion des cas et de l’étaler dans le temps?

Une « explosion » soudaine et massive de cas de patients infectés par le coronavirus ou SARS-CoV-2 pourrait être dramatique pour les réseaux de santé déjà très occupés.

Ce qui est démontré dans le graphique est que, dans le premier cas, il arrive un moment où les services de santé n’arrivent plus à donner les soins adéquats aux gens infectés. Ce fut le cas en Chine et en Italie, entre autres. Les décès furent plus nombreux, car de nombreux patients n’ont pas eu accès aux services de santé et aux équipements médicaux alors qu’ils en auraient eu besoin.

Dans le deuxième cas, les services de santé peuvent mieux se préparer et répondre à la demande grandissante, mais contrôlée de soins. Le seuil de saturation n’est pas dépassé et les services sanitaires ne s’écroulent pas sous l’ampleur de la tâche.

 

Quelles sont les mesures de santé publique dont il est question dans ce graphique?

Puisqu’il n’existe actuellement ni vaccin ni cure antivirale reconnue pour la population générale contre la COVID-19, les mesures appelées « de santé publique » sont les seules disponibles pour diminuer la contamination de la population.

Il existe deux types de mesures. Les premières sont celles que peuvent prendre les individus, par exemple :

  • pratiquer la distanciation sociale (minimum de 2 mètres entre chaque individu) ;
  • Limiter ses déplacements aux besoins essentiels ;
  • si âgé de plus de 70 ans, rester chez soi;
  • avoir une hygiène des mains exemplaire (ex. : se laver les mains avant et après la préparation d’un repas, après avoir toussé/éternué dans un mouchoir, après avoir été aux toilettes, etc.);
  • éviter de porter ses mains à son visage;
  • tousser et éternuer dans son coude fléchi ou dans un mouchoir et en disposer dans une poubelle fermée;
  • nettoyer les surfaces et les objets fréquemment utilisés;
  • se placer soi-même en isolement volontaire en cas de contamination potentielle;
  • respecter l’isolement recommandé si une infection par le virus est confirmée.

Les autres sont des actions communautaires, telles que :

  • fermer les écoles et les garderies;
  • annuler les rassemblements qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur ;
  • fermer les lieux de rassemblements (ex. : restaurants, cinémas, salles de spectacles, etc.);
  • faciliter le télétravail.

En tant que société, il est primordial que nous placions comme priorité le bien collectif. Chaque membre peut faire sa part pour éradiquer la menace actuelle. Notamment, chacun peut agir de façon responsable et consciente, et adopter des comportements sécuritaires.

C’est ensemble que nous pourrons combattre la COVID-19. #çavabienaller

 

×

Envoyer à un ami

COVID-19 et l’expression «aplatir la courbe»

L’expression «aplatir la courbe» circule abondamment dans les médias actuellement. Que signifie-t-elle?
De :
À :

Chargement en cours...