Le travail de nuit, le bien-être et la santé

Vous devez composer avec la réalité du travail de nuit? Voyez comment préserver votre bien-être, votre qualité de vie et votre santé.

Le travail de nuit et l’horloge biologique

Au Québec, on estime qu’un tiers des emplois permanents sont en dehors des heures conventionnelles de travail. La notion de « 9 à 5 » n’est donc pas la réalité de tous. Certains secteurs professionnels sont reconnus pour la prédominance des quarts de nuit ou irréguliers (travail posté) : protection publique, secteurs hospitalier et manufacturier, transport routier, etc.

Il a depuis longtemps été démontré que le corps n’est a priori pas fait pour fonctionner lors des heures d’obscurité, ni pour dormir lors des heures d’ensoleillement. Un changement important et délibéré des périodes de veille et de sommeil, tel qu’observé chez les travailleurs de nuit, entraîne un déséquilibre du cycle activité/repos et de l’horloge biologique (ce qu’on appelle le rythme circadien).

Cette horloge interne régit la plupart des processus rythmés de l’organisme : structure du sommeil, fonctions biologiques, production d’hormones, vigilance, température corporelle, etc. Ainsi, la qualité du sommeil et de l’éveil, entre autres, est fortement influencée par le rythme circadien.

L’impact sur le bien-être et la santé

Ainsi, le travail de nuit ou posté peut avoir des répercussions sur :

  • le sommeil (qualité et durée);
  • la vigilance lors des heures d’éveil;
  • les habiletés cognitives et motrices;
  • la performance et la productivité;
  • le risque d’accident de travail.

Il n’est donc pas rare d’observer les symptômes suivants :

  • somnolence;
  • insomnie ou sommeil altéré;
  • fatigue constante;
  • difficultés de concentration;
  • baisse d’énergie;
  • modifications de l’humeur;
  • stress ou anxiété.

Tandis que certains individus semblent très peu affectés par les effets d’un horaire de travail atypique, d’autres y sont plus vulnérables. En l’absence de mesures correctives efficaces, ces effets néfastes peuvent affecter les sphères familiale, sociale et professionnelle d’une personne. De plus, à la longue, les travailleurs de nuit peuvent développer certains problèmes de santé physique (troubles digestifs, apnée du sommeil, douleurs musculaires, etc.).

Heureusement, l’adoption de certaines mesures peut aider les travailleurs de nuit à préserver leur bien-être, leur qualité de vie et leur santé.

Dormir le jour

Si vous travaillez de nuit, il est important de miser sur l’hygiène de vie et sur l’établissement d’une routine. La première chose à faire consiste à promouvoir la qualité de votre sommeil pour qu’il soit réparateur.

Voici quelques conseils en ce sens :

  • Accordez-vous suffisamment d’heures de sommeil et dormez à des heures régulières.
  • Misez sur des conditions favorables au sommeil (absence de lumière et de bruit, température adéquate, lit confortable, etc.).
  • Avant d’aller au lit, évitez les stimulants tels que la caféine, l’exercice, l’usage d’appareils technologiques, la musique forte, etc.
  • Optez plutôt pour des activités apaisantes : lecture, yoga, méditation, musique douce, etc.
  • Pour réduire le bruit ambiant, utilisez des bouchons ou un bruit de fond, comme celui d’un ventilateur.

Les produits sédatifs

Pour faciliter le sommeil diurne, il peut être tentant de recourir à la prise de médicaments, de produits naturels ou d’autres substances. Bien qu’il s’agisse parfois d’une option salutaire, celle-ci ne devrait pas être envisagée en premier recours. Une bonne hygiène de vie doit toujours être priorisée.

Certains produits sont disponibles en pharmacie pour pallier à des difficultés de sommeil. On appelle « aide-sommeil » ceux offerts en vente libre. Souvent, ces produits contiennent de la diphenhydramine, un antihistaminique reconnu pour ses propriétés sédatives. Avant d’envisager la prise d’un médicament, consultez toujours votre pharmacien pour vous assurer que le produit vous convient.

La mélatonine figure parmi les agents ayant démontré une efficacité intéressante pour les troubles du rythme circadien veille-sommeil, comme ceux éprouvés par les travailleurs de nuit ou sur quarts rotatifs. On vante aussi les mérites de divers produits naturels, comme ceux contenant de la valériane ou de la passiflore, pour aider à dormir.

En cas de difficulté sévère, des médicaments peuvent être prescrits. Votre pharmacien peut vous renseigner sur les options disponibles et vous conseiller.

Quelques conseils additionnels pour les travailleurs de nuit

  • Pendant vos quarts de nuit, évitez la prise de stimulants artificiels visant à vous rendre plus alerte ou éveillé (ex. : produits contenant de la caféine).
  • Accordez-vous des siestes ou des moments de repos, si possible, par exemple juste avant votre quart.
  • Maintenez de saines habitudes de vie.
    • Mangez bien.
    • Faites de l’exercice régulièrement.
    • Maintenez un poids santé.
    • Abstenez-vous de fumer.
    • Consommez l’alcool avec modération.
    • Maîtrisez votre stress.
  • Conscientisez votre entourage aux défis relatifs au travail de nuit. Demandez-leur de l’aide, de la collaboration et le respect de certaines conditions (ex. : éviter le bruit quand vous dormez).

Pour les questions liées au bien-être et à la santé, votre pharmacien est toujours là pour vous aider. Demandez-lui conseil!

×

Envoyer à un ami

Le travail de nuit, le bien-être et la santé

Vous devez composer avec la réalité du travail de nuit? Voyez comment préserver votre bien-être, votre qualité de vie et votre santé.
De :
À :

Chargement en cours...