Reconnaître et traiter l’allergie à l’herbe à poux

L’herbe à poux est une plante bien commune. Elle fait la vie dure à ceux qui y sont allergiques, de la fin juillet jusqu’aux premières gelées de l’automne.

Qu’est-ce que l’herbe à poux?

Très souvent, les gens confondent l’herbe à poux avec l’herbe  à puce. Bien que leurs noms se ressemblent beaucoup, ces plantes sont bien différentes, mais elles peuvent toutes les deux provoquer certains ennuis de santé. La première cause des manifestations avant tout respiratoires, tandis que l’autre affecte principalement la peau.

Le pollen de l’herbe à poux provoque une réaction allergique, appelée communément rhume des foins, chez des milliers de Canadiens durant la période estivale. Comme on trouve souvent l’herbe à poux en bordure des routes et des terrains vagues, les escapades en plein air ou en voiture peuvent devenir un vrai cauchemar pour les personnes allergiques.

Sans danger si on la touche, cette plante peut être arrachée à mains nues, contrairement à l’herbe à puce. D’ailleurs, il est souhaitable de l’arracher lorsqu’on détecte sa présence. Assurez-vous toutefois qu’il s’agit bien de cette indésirable avant de poser les mains dessus!

Quels sont les symptômes de l’allergie à l’herbe à poux?

L’allergie à l’herbe à poux peut se manifester par différents symptômes, dont les suivants :

  • la congestion nasale;
  • l’écoulement nasal;
  • les éternuements;
  • le picotement des yeux, du nez, de la gorge, du palais ou des oreilles;
  • le larmoiement;
  • la toux.

Ces symptômes incommodants peuvent affecter significativement la qualité de vie. Dans certains cas, la réalisation des activités quotidiennes peut être compromise. Parfois, des problèmes connexes apparaissent, comme l’insomnie, l’irritabilité, des difficultés de concentration, l’aggravation de l’asthme ou une infection telle qu’une sinusite.

Comment réduire les symptômes de l’allergie à l’herbe à poux?

Les personnes allergiques devraient limiter leur exposition au pollen de l’herbe à poux en évitant les lieux envahis par cette plante. On recommande d’ailleurs d’arracher la plante, notamment dans les lieux difficiles à éviter, comme le terrain derrière la maison. Voici quelques autres mesures utiles pour limiter les désagréments que cause l’herbe à poux :

  • Éliminez l’herbe à poux avant que l’été soit pleinement installé.
  • Portez des lunettes afin de diminuer la quantité de pollen qui atteint vos yeux.
  • Évitez de faire sécher vos vêtements sur la corde à linge : le pollen adhère aux tissus.
  • Retirez vos vêtements si vous croyez qu’ils peuvent être couverts de pollen lorsque vous rentrez à la maison.
  • En rentrant, prenez une douche et changez-vous, car le pollen peut adhérer aux vêtements, à la peau et aux cheveux.
  • Gardez les fenêtres fermées (en voiture, à la maison, au travail, etc.). Privilégiez l’utilisation d’un ventilateur ou d’un climatiseur.
  • Évitez d'aller dehors le matin et lorsque le temps est sec, chaud et venteux. Mieux vaut pratiquer vos activités extérieures quand le taux de pollen est faible, par exemple vers la fin de l'après-midi ou après une forte pluie.
  • Portez un masque filtrant la poussière pour jardiner ou tondre la pelouse.
  • Renseignez-vous sur les prévisions touchant les taux de pollen, et évitez de sortir lorsque ceux-ci sont très élevés.

Quels sont les traitements contre les symptômes de l’allergie à l’herbe à poux?

D’abord, précisons qu’une personne allergique à l’herbe à poux ne peut être guérie de son allergie, c’est-à-dire qu’elle ne peut s’en débarrasser définitivement. Son système immunitaire perçoit le pollen de la plante comme une « menace » pour le corps, ce qui déclenche des symptômes allergiques. Certains traitements peuvent néanmoins atténuer ces symptômes.

Les médicaments utilisés le plus souvent pour soulager les symptômes des allergies saisonnières sont des antihistaminiques, aussi appelés antiallergiques. Plusieurs sont disponibles sans ordonnance à la pharmacie. Ils se présentent sous différentes formes : comprimés, gélules, sirops, gouttes pour les yeux, etc. Ceux qui sont pris oralement peuvent parfois être combinés à un autre médicament, un décongestionnant nasal par exemple. Comme c’est toujours le cas lorsqu’il s’agit de médicaments en vente libre, il faut demander conseil à son pharmacien avant de se procurer un antiallergique.

Souvent, le recours à un antiallergique sans ordonnance s’avère suffisant pour rendre la saison des allergies moins pénible. Le nettoyage des voies nasales avec une solution saline peut également s’avérer avantageux. Toutefois, il peut arriver que ces mesures demeurent insuffisantes. Si cela se produit, parlez-en à votre pharmacien ou à votre médecin. L’emploi d’autres médicaments pourrait être envisagé, par exemple de la cortisone en vaporisateur nasal. Dans les cas les plus graves, un traitement de désensibilisation (immunothérapie) pourrait être envisagé.

Pour plus de renseignements sur l’allergie à l’herbe à poux et les traitements, consultez votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

Reconnaître et traiter l’allergie à l’herbe à poux

L’herbe à poux est une plante bien commune. Elle fait la vie dure à ceux qui y sont allergiques, de la fin juillet jusqu’aux premières gelées de l’automne.
De :
À :

Chargement en cours...