Éviter les blessures à la tête durant l’été

L’arrivée du beau temps implique le retour d’activités estivales comme le vélo ou la natation. Bien que plaisantes, elles comportent toutefois des risques pour la santé, comme les lésions cérébrales. Apprenez à suivre certaines règles de sécurité pour profiter de l’été sans vous casser la tête!

Qu’est-ce qu’une lésion cérébrale et quelles en sont les causes?

Le terme lésion cérébrale désigne des dommages causés à certains tissus du cerveau. Dans certains cas, ce type de lésion résulte d’un choc à la tête. Cependant, d’autres facteurs qu’un traumatisme peuvent en être la cause, par exemple une tumeur ou un caillot.

Le risque de subir une lésion cérébrale traumatique est présent dans le cadre de plusieurs activités estivales, telles que :

  • le soccer;
  • le football;
  • le baseball;
  • le vélo;
  • le patin à roues alignées;
  • la planche à roulettes;
  • la natation ou le plongeon.

Une blessure à la tête peut être mineure, mais elle peut aussi s’avérer plus grave, comme dans le cas d’une commotion cérébrale ou d’une fracture au crâne.

La commotion cérébrale est une des lésions au cerveau les plus fréquentes. Elle survient lorsque le cerveau subit un choc important à cause d’un traumatisme à la tête ou au cou. Une chute ou un coup à la tête (heurt d’un ballon ou d’un bâton, par exemple) peuvent causer une commotion cérébrale.

La fracture du crâne se caractérise quant à elle par l’atteinte de l’un des os qui protègent le cerveau. Elle peut notamment entraîner un saignement cérébral ou une enflure du cerveau.

Quels sont les signes et les symptômes?

Les signes et symptômes d’une lésion cérébrale peuvent varier grandement dans leur nature et leur intensité. Ils dépendent entre autres du siège de la blessure et de sa gravité. Parfois sans aucune conséquence manifeste, les lésions à la tête peuvent entraîner des séquelles tantôt temporaires, tantôt à long terme (parfois irréversibles). Dans des cas très graves et heureusement plus rares, elles peuvent même causer la mort.

Voici quelques exemples de symptômes que l’on peut observer par suite d’une lésion à la tête comme une commotion cérébrale :

  • des nausées ou des vomissements;
  • un changement de comportement;
  • des maux de tête;
  • des étourdissements;
  • des convulsions;
  • une perte de sensations;
  • des bourdonnements d’oreilles;
  • une difficulté à parler;
  • une douleur aux yeux ou une perte de vision;
  • une perte de mémoire;
  • de la confusion;
  • une perte de conscience.

La présence de un ou de plusieurs de ces symptômes nécessite une évaluation médicale immédiate. En cas de blessure à la tête, même si on la juge mineure, il convient d’observer la personne pendant les 24 heures suivant l’accident. Si vous n’êtes pas certain de la conduite à tenir à la suite d’une blessure à la tête, demandez conseil à un professionnel de la santé sans tarder. Il pourra vous guider quant aux soins à prodiguer à la personne blessée.

Dans tous les cas, il est important de consulter un médecin dès que l’on suspecte une commotion cérébrale ou une fracture crânienne.

La prévention des lésions cérébrales : le port du casque

Un grand nombre de Canadiens ne portent pas de casque lorsqu’ils utilisent un vélo, une planche à roulettes, des patins à roues alignées ou une trottinette. Pourtant, le port du casque est une mesure accessible et hautement efficace pour réduire le risque de lésion cérébrale. Il est important de choisir un casque de bonne qualité et de le porter dans le cadre d’une activité à risque.

Le casque choisi doit être bien ajusté. N’hésitez pas à demander conseil au vendeur pour vous en assurer. Chez les enfants en croissance, il convient de vérifier ce point chaque année et de remplacer le casque au besoin.

Par ailleurs, un casque doit être remplacé à la suite d’un impact important (il n’est pas conçu pour encaisser plusieurs chocs) ou s’il présente des signes d’usure tels que des fissures ou des bosses. On devrait également changer systématiquement de casque aux cinq ans pour profiter d’une protection optimale.

La sécurité commence chez soi

Si vous désirez pratiquer des activités dans votre cour, telles que la baignade ou le trampoline, assurez-vous d’abord de la sécurité des installations. En effet, des installations mal entretenues ou non conformes aux normes de sécurité augmentent le risque d’accidents.

En ce qui concerne la baignade :

  • Assurez-vous que l’espace autour de la piscine est bien nettoyé et exempt d’objets qui pourraient accroître le risque de chute.
  • Ne courez jamais autour de la piscine afin de ne pas glisser.
  • Évitez de plonger tête première dans la piscine; la plupart des piscines résidentielles ne sont pas assez profondes pour permettre de le faire de façon sécuritaire.
  • Si vous sautez à l’eau, éloignez-vous suffisamment du bord de la piscine pour éviter de vous y cogner la tête.

Si vous désirez installer un trampoline, placez un filet de sécurité tout autour afin de prévenir les chutes. Une seule personne à la fois devrait utiliser le trampoline. De plus, les enfants devraient être supervisés lorsqu’ils s’y ébattent.

D’autres conseils de sécurité

Voici d’autres conseils utiles pour réduire le risque de blessures à la tête :

  • En voiture, portez votre ceinture de sécurité en tout temps et exigez de vos enfants qu’ils fassent de même.
  • Donnez l’exemple! Les enfants ont tendance à imiter les comportements des adultes. Si vous ne mettez pas de casque en faisant du vélo, il est peu probable que votre enfant accepte d’en mettre un! S’il vous voit plonger tête première dans la piscine, il voudra sans doute le faire aussi.
  • En tant que parent ou entraîneur d’une équipe sportive, assurez-vous de mettre l’accent sur les règles et les techniques de jeu sécuritaires. De plus, favorisez un climat amical plutôt que compétitif et exigez le respect entre les joueurs et celui des règlements.

L’arrivée de l’été est une belle occasion pour réaliser de nombreuses activités en famille ou entre amis. Toutefois, le plaisir sera vite gâché si quelqu’un vient à subir une lésion cérébrale ou toute autre blessure. Il importe donc d’adopter une attitude responsable en vue de prévenir les blessures. En gardant la tête sur les épaules, vous pourrez profiter de l’été en toute sécurité!

×

Envoyer à un ami

Éviter les blessures à la tête durant l’été

L’arrivée du beau temps implique le retour d’activités estivales comme le vélo ou la natation. Bien que plaisantes, elles comportent toutefois des risques pour la santé, comme les lésions cérébrales. Apprenez à suivre certaines règles de sécurité pour profiter de l’été sans vous casser la tête!
De :
À :

Chargement en cours...