La dépression saisonnière et la déprime hivernale

En hiver, subissez-vous une perte d’entrain et de vitalité? Si tel est le cas, peut-être souffrez-vous de dépression saisonnière ou de déprime hivernale.

L’hiver : une source de défis pour certains

Lorsqu’on habite en région nordique, il arrive qu’on ait du mal à s’habituer aux changements climatiques typiques de la période hivernale. Les personnes plus frileuses, par exemple, sont souvent moins chaudes à l’idée se mettre le nez dehors, restreignant ainsi leurs allées et venues. Sans compter que certains problèmes de santé peuvent être exacerbés par le froid, par exemple l’asthme, les problèmes de peau, ainsi que certains troubles cardiovasculaires, circulatoires ou oculaires.  

Parmi les affections répandues en hiver, notons la dépression saisonnière, aussi appelée « trouble affectif saisonnier » ou « blues de l’hiver ».

Le blues de l’hiver : une réalité

La dépression saisonnière est plus courante que l’on peut croire. En effet, on estime que 2 à 10 % des Canadiens en seraient affectés. Elle touche plus de femmes que d’hommes, et on l’observe davantage chez les jeunes adultes. Ses symptômes sont variés et comprennent notamment la fatigue, un besoin excessif de sommeil, l’augmentation de l’appétit, l’altération de la mémoire et de la concentration.

Il est souvent ardu de distinguer la dépression saisonnière de la dépression majeure à cause de la similarité des manifestations. C’est le caractère saisonnier des symptômes, surtout, qui permet de les distinguer. Effectivement, il s’agit d’une affection cyclique au cours de laquelle se succèdent des périodes dépressives automnales/hivernales et une stabilisation des symptômes au printemps et en été.

Nous pouvons tous ressentir à différents degrés les effets du manque de lumière qui résulte de la réduction des heures d’ensoleillement. Manque d’entrain ou d’énergie, fatigue accrue, difficulté à se concentrer, variations de l’humeur et variations de l’appétit peuvent être des signes révélateurs. Attention, toutefois : une personne peut très bien présenter de telles manifestations sans souffrir de dépression saisonnière franche. On parle alors de « déprime hivernale ». On estime que 18 % des Canadiens sont influencés par le manque de lumière typique en hiver.

Si vous croyez ressentir des symptômes de dépression saisonnière, consultez un médecin pour obtenir un diagnostic.

Les solutions

Voici quelques petits conseils pour conserver votre bonne humeur et votre niveau d’énergie habituels lorsque les journées raccourcissent.

  • Mangez sainement. Difficile d’être au sommet de sa forme si on ne fournit pas à son corps des nutriments capables de lui donner le maximum d’énergie et de vigueur.
  • Bougez. L’activité physique produit des endorphines et des neurotransmetteurs associés au sentiment de bien-être et de plaisir. En outre, les activités en plein air ont pour bienfaits d’oxygéner votre corps et de vous exposer aux rayons du soleil.
  • Sortez souvent et habillez-vous chaudement. L'éclairage d’intérieur reproduit très mal le spectre lumineux du soleil et est beaucoup moins bénéfique. Profitez des journées ensoleillées pour vous mettre le nez dehors!
  • Exposez-vous à la lumière du soleil… à l’intérieur de chez vous! Laissez entrer les rayons du soleil le plus souvent possible (ouvrez grand les rideaux), et installez-vous à proximité d’une fenêtre pour vaquer à vos activités.
  • Procurez-vous une lampe de luminothérapie. Il s’agit de l’option de choix pour les gens aux prises avec la déprime hivernale ou la dépression saisonnière. Lisez les textes Les bienfaits de la luminothérapie et Comment bien choisir sa lampe de luminothérapie.
  • Consultez un professionnel de la santé si vous croyez souffrir de dépression saisonnière ou des effets du manque de lumière. Il pourra vous présenter les différentes solutions qui s’offrent à vous.
  • Si nécessaire, envisagez le recours à un traitement médicamenteux. Votre pharmacien pourra vous renseigner sur les avantages et les risques du médicament choisi, de même que sur son mode d’emploi et les précautions liées à son usage.

Votre pharmacien est un expert en matière de santé et de médication. N’hésitez pas à le consulter lorsque vous éprouvez des ennuis de santé, peu importe la saison!

×

Envoyer à un ami

La dépression saisonnière et la déprime hivernale

En hiver, subissez-vous une perte d’entrain et de vitalité? Si tel est le cas, peut-être souffrez-vous de dépression saisonnière ou de déprime hivernale.
De :
À :

Chargement en cours...