Comprendre la chute des cheveux

Bien des femmes et des hommes sont touchés par la perte de cheveux, surtout passé le cap de la quarantaine. Découvrez les causes de ce problème fréquent.

Qu’est-ce que l’alopécie?

La perte de cheveux, également appelée alopécie, est un ennui de santé qui peut se manifester de différentes manières. Bien que l’alopécie touche principalement les cheveux, il faut savoir que tout type de poil peut être affecté. Ainsi, la forme que prend l’alopécie peut varier d’une personne à l’autre, que ce soit en termes de région touchée ou de sévérité de la perte de pilosité.

Chaque jour, nous perdons jusqu'à une centaine de cheveux. Cette perte est compensée par la croissance de nouveaux. L’alopécie survient lorsque la perte excède la croissance de nouveaux cheveux, ce qui se traduit par une chevelure clairsemée ou des régions dépourvues de pilosité.

L’alopécie est un phénomène dont les conséquences physiques sont essentiellement de nature esthétique. Par contre, ses répercussions sur le plan émotionnel et sur l’estime de soi ne sont pas à négliger.

Qu’est-ce que l’alopécie androgénétique?

Le type d’alopécie le plus répandu est l’alopécie androgénétique, plus communément appelée calvitie. Les hommes en sont plus fréquemment atteints que les femmes. Chez les hommes, la calvitie se manifeste par une perte progressive des cheveux sur le dessus du crâne ou par un recul de la lisière des cheveux, au sommet du front. Chez les femmes, elle occasionne plutôt un éclaircissement de la chevelure.

L’alopécie androgénétique serait reliée à l’activité d’hormones sexuelles, les androgènes, dont fait partie la testostérone. Responsables du développement sexuel de l’homme, les androgènes servent également à réguler diverses fonctions chez l’homme et la femme. L’hérédité contribuerait aussi grandement à l’apparition de l’alopécie androgénétique.

Quels sont les autres types d’alopécie?

L’alopécie peut prendre d’autres formes. Par exemple, la pelade est un type d’alopécie qui survient lorsque le système immunitaire s’attaque au cuir chevelu, plus précisément aux follicules pileux. Elle entraîne la perte de cheveux par plaques dans diverses régions du cuir chevelu, qui demeurent ensuite dénudées. Dans certains cas plus graves, la pelade peut toucher l’ensemble des poils du corps.

La perte de cheveux peut aussi être d’origine cicatricielle. Ce type d’alopécie survient à la suite d’une blessure ou d’une brûlure, ou encore en conséquence de maladies qui causent une lésion au cuir chevelu, par exemple le psoriasis ou le cancer de la peau.

Par ailleurs, la perte de cheveux peut être associée à d’autres maladies ou à l’usage de médicaments, à la chimiothérapie ou à la radiothérapie. De plus, il faut savoir qu’un choc émotif important, un accouchement, une intervention chirurgicale majeure ou d’autres événements marquants peuvent provoquer une perte rapide et temporaire de cheveux. C’est ce qu’on appelle l’effluvium télogène. Dans ce cas, les cheveux repoussent habituellement dans les mois qui suivent l’événement ayant causé l’alopécie.

Comme vous pouvez le constater, la perte de cheveux peut avoir de multiples causes. Nous avons énuméré celles qui sont les plus fréquentes. En cas de doute sur la cause de votre perte de cheveux, mieux vaut en discuter avec votre médecin. Celui-ci pourra identifier le type d’alopécie qui vous touche afin de mieux orienter votre traitement.

Votre pharmacien peut également vous renseigner sur des mesures visant à prévenir ou à ralentir la perte de cheveux et vous informer sur les produits destinés à cet usage. N’hésitez pas à le consulter.

×

Envoyer à un ami

Comprendre la chute des cheveux

Bien des femmes et des hommes sont touchés par la perte de cheveux, surtout passé le cap de la quarantaine. Découvrez les causes de ce problème fréquent.
De :
À :

Chargement en cours...