Vaincre le mal des transports

Appréhendez-vous les voyages parce que vous avez souvent le mal des transports? Sachez qu’il est possible d’en réduire les symptômes et même de les prévenir.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DU MAL DES TRANSPORTS?

Les nausées et les vomissements sont les symptômes les plus connus du mal des transports. Ils sont habituellement précédés d’un sentiment d’inconfort général accompagné de pâleur, surtout autour de la bouche, et de sueurs froides. D’autres personnes bâilleront, souffriront d’un mal de tête frontal, de somnolence, ou auront une hypersalivation ou une respiration rapide.

QUELLES SONT LES CAUSES DU MAL DES TRANSPORTS?

De façon classique, le mal des transports survient lorsque votre corps ressent des mouvements que vos yeux n’ont pas détectés. C’est le cas par exemple en voiture. Cependant, la situation inverse peut aussi se produire, c’est-à-dire que vos yeux appréhendent des mouvements que votre corps ne sent pas. Le cinéma IMAX ou les simulateurs de vol sont des exemples de ce phénomène. Vous voyez l’horizon changer rapidement, mais votre corps ne bouge pas du tout.

Le moyen de transport influence l’incidence du mal des transports. Une croisière risque davantage de l’induire qu’un voyage en avion ou en voiture. Le train est le moyen de transport qui le provoque le moins.

MAL DES TRANSPORTS

QUELS SONT LES FACTEURS FAVORISANT LE MAL DES TRANSPORTS?

La majorité des personnes s’habituent au décalage entre ce que les yeux perçoivent et ce que le corps ressent. Le mal des transports est beaucoup moins fréquent après une exposition répétée au même stimulus. Ainsi, le mal des transports en voiture est un problème qu’on rencontre généralement chez les enfants. Ceux qui voyagent pour la première fois en avion sont aussi plus à risque d’avoir le mal des transports que ceux qui voyagent en avion pour la deuxième fois ou même fréquemment.

Risques de mal des transports

COMMENT TRAITER LE MAL DES TRANSPORTS?

L’efficacité de certains traitements comme l’acupression, les herbes médicinales et l’homéopathie n’est pas encore pleinement démontrée. Ces traitements peuvent avoir des effets positifs chez certaines personnes, mais leur efficacité est anecdotique. Il existe, en vente libre, trois médicaments dont on a prouvé l’efficacité. Chacun a ses avantages et aussi ses effets secondaires possibles.

Scopolamine (Transderm-V®)

Ce médicament prévient très bien les nausées, mais il n’est pas efficace comme traitement lorsque les symptômes sont déjà présents. Transderm-V® se présente sous forme d’un petit timbre qu’il faut coller derrière l’oreille. Le médicament est absorbé par la peau pour atteindre par la suite le système nerveux central. Vous devez l’appliquer de 6 à 12 heures avant le départ. Le timbre peut être laissé en place durant trois jours. Il est réservé uniquement aux adultes. Comme son action est durable, il est très utile pour les croisières et les longs voyages en avion.

Dimenhydrinate (Gravol®, etc.)

Ce médicament prévient et soulage les nausées efficacement. Le dimenhydrinate (Gravol®, etc.) est disponible en comprimé, en suppositoire et en sirop. Les différents dosages permettent d’administrer ce médicament aux enfants à partir de l’âge de deux ans et aux adultes. Pour prévenir le mal des transports, vous devez le prendre au moins 30 minutes et idéalement une à deux heures avant le départ. Son effet peut persister durant six à huit heures, selon la formulation choisie. Vu sa rapidité d’action et sa courte durée d’efficacité, le dimenhydrinate est très utile pour les voyages courts comme ceux en voiture et en avion.

Méclizine (Bonamine®)

Ce médicament prévient et soulage efficacement les nausées associées au mal des transports. Pour prévenir ce dernier, vous devez prendre le méclizine une seule fois par jour, au moins une heure avant le départ. Le méclizine est recommandé aux enfants de plus de 12 ans et aux adultes. En raison de son début d’action rapide et de sa durée d’action de 24 heures, il est conseillé pour les transports en voiture, en avion ou lors d’une croisière de moyenne à longue durée.

Ces trois médicaments provoquent de la somnolence. Évitez l’alcool et les activités demandant de la vigilance.

Prenez note que certaines études ont révélé que le gingembre, un produit naturel, aurait une efficacité intéressante contre le mal des transports. Il présenterait l’avantage de ne pas causer de somnolence, contrairement aux autres produits. Le gingembre sous forme de comprimés et de pastilles est par ailleurs offert par les fabricants de la marque Gravol®.

Si vous avez des questions sur le mal des transports ou sur les traitements disponibles, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

Vaincre le mal des transports

Appréhendez-vous les voyages parce que vous avez souvent le mal des transports? Sachez qu’il est possible d’en réduire les symptômes et même de les prévenir.
De :
À :

Chargement en cours...