Mythes et réalité sur les vaccins contre la COVID-19

Durant la pandémie, il est normal que certains mythes circulent à propos des vaccins contre la COVID-19. Voici quelques réponses pour y voir plus clair.

 

Les vaccins : une arme contre le coronavirus

La vaccination consiste à administrer à un individu, le plus souvent par injection, une substance active qualifiée d’antigénique. Une telle substance a le pouvoir de stimuler les défenses naturelles de l’organisme contre un agent pathogène, comme un virus. Le système immunitaire acquiert donc la capacité de se défendre contre une éventuelle infection par le microbe concerné, dans ce cas-ci, le coronavirus. Il fabrique des anticorps pour être prêt à combattre et il garde en mémoire des informations lui permettant de reconnaître la présence du virus dans l’organisme, le temps venu.

L’Organisation mondiale de la santé ainsi que l’ensemble des autorités de santé publique partout dans le monde misent sur la vaccination comme moyen sûr et efficace de protéger la population contre d’éventuelles infections. Ces derniers mois, des scientifiques de dizaines de pays ont travaillé d’arrache-pied pour mettre au point des vaccins éprouvés pour combattre le corononavirus. L’utilisation de ces vaccins vise à protéger l’ensemble de la population contre les ravages de la COVID-19, et particulièrement les personnes les plus vulnérables à cette infection et à ses conséquences.

Plusieurs mythes circulent présentement concernant les vaccins contre la COVID-19. Il peut parfois être ardu de distinguer le vrai du faux... Voyez nos réponses à quelques questions fréquemment posées. 

Une personne vaccinée contre la COVID-19 peut-elle développer la maladie?

Bien que les vaccins soient très efficaces contre la COVID-19, aucun vaccin n’est efficace à 100 %. Ainsi, il peut arriver rarement qu’une personne vaccinée soit infectée suite à une exposition au virus et donc qu’elle développe tout de même la maladie. Mais grâce au vaccin, cette personne sera moins à risque de développer les complications qui y sont reliées.

Il est important de noter qu’il n’est pas possible que l’administration du vaccin comme telle cause la maladie, car ce n’est jamais le coronavirus qui est injecté, mais plutôt un composant dérivé d’une partie d’un virus seulement.

Rappelons aussi que l’immunité prend du temps à se développer après l’injection du vaccin (jusqu’à 2 à 4 semaines). Donc, une personne pourrait développer la maladie avant que le vaccin n’ait eu le temps d’exercer son plein effet.

Les vaccins contre la COVID-19 peuvent-ils causer des effets secondaires dangereux?

Comme tous les médicaments, les vaccins contre la COVID-19 peuvent causer certains effets indésirables, mais ces derniers sont normalement légers et passagers. Voici les effets les plus communs : douleur, rougeur ou enflure au site d’injection, frissons, fièvre, fatigue, maux de tête et douleurs musculaires. Le risque d’effets secondaires plus graves est très faible.

Avant d’approuver les vaccins pour la mise en marché, Santé Canada a examiné rigoureusement l’efficacité et la sécurité de chacun et a jugé que les bienfaits étaient largement supérieurs aux risques. Autrement dit, il est beaucoup plus dangereux pour la santé de développer la maladie que de recevoir un vaccin.

Pour qu’un vaccin contre la COVID-19 soit efficace, faut-il absolument avoir reçu la deuxième dose?

En général, lorsque l’administration de deux doses est recommandée, la deuxième dose sert à conférer une protection renforcée, et surtout plus durable, contre l’infection visée. Ainsi, après une seule dose, on atteint déjà des taux d’efficacité intéressants (plus de 80 % généralement). Pour le moment, certaines données demeurent à préciser, notamment en ce qui concerne l’efficacité à plus long terme des première et deuxième doses vaccinales. De plus, l’intervalle idéal entre les deux doses reste à éclaircir. Un suivi étroit en temps réel des données disponibles est réalisé afin d’approfondir les connaissances sur ces questions fondamentales.

Présentement, les autorités de santé publique mettent de l’avant une stratégie de vaccination misant prioritairement sur l’obtention d’une première dose, avec retardement de la deuxième dans certains cas. Cela ne veut pas dire que les vaccinés ne recevront pas de deuxième dose, mais plutôt que le délai entre les deux doses pourrait être allongé pour permettre à un plus grand nombre de gens vulnérables de recevoir une première dose. Cette stratégie permet notamment de pallier aux enjeux d’approvisionnement des vaccins.

Les vaccins contre la COVID-19 ont été conçus et approuvés rapidement. Devrais-je douter de leur efficacité et de leur sécurité?

Il est vrai que le processus d’élaboration et de mise en marché des vaccins contre la COVID-19 s’est fait en accéléré pour répondre aux besoins de protection pressants de la population. Cependant, cela ne veut pas dire que les étapes habituelles n’ont pas été respectées! Cette rapidité du processus s’explique par divers facteurs :

  • une collaboration internationale efficace;
  • un recrutement rapide des participants aux études cliniques;
  • l’adaptation des processus d’autorisation de mise en marché;
  • une réduction des délais;
  • un financement accru;
  • etc.

Le processus d’examen menant à l’autorisation d’un vaccin par Santé Canada en est un extrêmement rigoureux et complexe. N’ayez aucun doute : toutes les étapes pour assurer que le vaccin est efficace et sécuritaire pour les populations visées ont été respectées. Même après la mise en marché, une surveillance étroite des données disponibles est réalisée en continu, à des fins d’analyse approfondie.

Après avoir reçu le vaccin, est-ce que je pourrai être moins vigilant quant aux mesures sanitaires?

Comme nous l’avons mentionné précédemment, les vaccins ne confèrent pas une protection parfaite contre le coronavirus, et il y a un délai entre la vaccination et le plein effet du produit injecté. Ainsi, pour l’instant, les personnes vaccinées doivent continuer de suivre rigoureusement les recommandations de la santé publique en ce qui concerne les mesures sanitaires comme le port du masque, la distanciation sociale et le lavage fréquent des mains.

Pour plus d’information sur les moyens de prévention contre la COVID-19, y compris les vaccins, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

Mythes et réalité sur les vaccins contre la COVID-19

Entête
De :
À :

Chargement en cours...