Les soins de la nouvelle maman

Quel bonheur que de voir naître un nouveau petit bébé et de l’accueillir dans sa famille. La nouvelle maman et son entourage doivent ensuite veiller à sa santé et son bien-être. Toutefois, n’oublions pas que la maman a aussi besoin de soins pour jouer son rôle au mieux.

La période post-accouchement

La grossesse et l’accouchement font partie des étapes les plus heureuses de la vie d’une femme. Cependant, son corps doit s’adapter à de nombreux chamboulements physiques et hormonaux pendant non seulement la grossesse, mais aussi la période postnatale. Le fait d’avoir senti un petit être habiter son corps peut parfois laisser l’impression à la femme qu’elle doit en quelque sorte se le réapproprier après l’accouchement.

L’après-grossesse peut aussi apporter son lot de petits et grands inconvénients : modification de l’aspect des cheveux, de la peau et des seins, maux de dos, jambes lourdes, hémorroïdes, etc. Plusieurs de ces problèmes se résorbent d’eux-mêmes avec le temps, mais ils n’en demeurent pas moins incommodants pendant leur durée. Il ne faut donc pas hésiter à aborder ces questions avec un professionnel de la santé, comme le médecin, l’infirmière ou le pharmacien.

L’alimentation

Allaiter demande énormément d’énergie. La nouvelle maman doit être attentive à son alimentation pour éviter toute carence et fournir à bébé tous les apports nécessaires. Si vous craignez que votre alimentation ne vous procure pas tous les nutriments requis, parlez-en à un professionnel de la santé. Un supplément de vitamines et de minéraux pourrait être envisagé, mais ne remplacera pas les bienfaits d’une diète de qualité.

Si vous avez choisi de ne pas allaiter, une alimentation saine et équilibrée est tout de même importante pour vous permettre de préserver votre santé, votre vitalité, votre sensation de bien-être et, bien entendu, votre silhouette! Le Guide alimentaire canadien, accessible en ligne, constitue votre meilleure référence en matière d’alimentation.

L’allaitement

Il est généralement reconnu que le meilleur aliment pour le nourrisson est le lait maternel. En plus d’être une option santé, l’allaitement peut procurer une grande satisfaction tant pour la mère que pour son bébé. Il favorise la relaxation et l’attachement. Quand tout va bien, l’allaitement est une expérience souvent très agréable; mais parfois, des difficultés surviennent.

Bien qu’il s’agisse d’un geste des plus naturels, allaiter son bébé requiert un certain apprentissage. Il importe de bien amorcer cette démarche en consultant un professionnel en la matière. Lorsque vous éprouvez des difficultés (mauvaise prise du sein, douleur, gerçures, etc.), ne tardez pas à demander de l’aide. La plupart des problèmes liés à l’allaitement comportent des solutions simples et accessibles. Votre pharmacien peut vous aider.

La fatigue et l’humeur

Quand on vient d’accoucher, la fatigue et les fluctuations d’humeur sont tout à fait normales. Prendre soin d’un nouveau-né sollicite à la fois l’énergie physique, intellectuelle et émotive. Certaines femmes ayant eu à offrir de grandes performances dans leur vie vous diront qu’elles ne se sont jamais senties aussi fatiguées et excédées qu’après l’arrivée de leur poupon!

Le manque de sommeil, le stress et les fluctuations hormonales peuvent expliquer en partie la fatigue et les changements d’humeur souvent caractéristiques de la période post-natale. Pour conserver son énergie et son humeur, il importe que la jeune maman puisse se reposer et qu’elle se sente soutenue. Elle doit en outre être encouragée à parler de la qualité de sa relation avec l’enfant et de toutes les questions qui la préoccupent : sommeil, alimentation, pleurs de l’enfant, soins quotidiens, etc.

La maman et les membres de son entourage doivent être attentifs aux signes évocateurs d’une dépression post-partum tels la tristesse, l’anxiété, le désintérêt et le sentiment d’incapacité ou de culpabilité, surtout si elle a des antécédents de dépression pendant la grossesse ou lors d’une grossesse précédente. Il importe de noter que la dépression post-partum peut affecter toutes les nouvelles mères. On estime sa fréquence à environ 10 à 15 % des jeunes mamans. Elle débute généralement dans les six à huit semaines du post-partum.

Il peut parfois être difficile de déceler une dépression post-partum puisque la fatigue, le stress et les fluctuations d’humeur sont souvent partie prenante d’une maternité nouvelle. Au moindre doute, abordez cette question avec un professionnel de la santé pour qu’une prise en charge puisse être amorcée, le cas échéant.

La santé sexuelle et urologique

Il n’est pas rare qu’une femme éprouve des problèmes urologiques après l’accouchement. L’incontinence peut se manifester par des pertes urinaires au repos ou à l’effort; les éclats de rire et éternuements peuvent aussi déclencher des pertes. Le recours temporaire à des produits de protection absorbants peut s’avérer utile pour réduire l’embarras et l’inconfort associés aux fuites urinaires. Une vaste gamme de produits est disponible à votre pharmacie.

La sexualité peut parfois être un enjeu lors des premiers mois suivant l’accouchement. Baisse de libido, douleur lors du coït, perte de sensibilité vulvovaginale ou de lubrification et saignements postcoïtaux sont quelques exemples de difficultés possibles dans la sphère sexuelle. Il est souhaitable d’aborder la question de la reprise des rapports sexuels ou toute autre préoccupation à ce chapitre avec le conjoint ainsi qu’avec un professionnel de la santé.

La rééducation périnéale est une technique utilisée pour renforcer les muscles dans la zone génitale qu’on appelle le plancher pelvien. Ce dernier supporte les organes situés dans le bas ventre (vessie, utérus et rectum) et participe à certaines fonctions comme assurer la continence de l’urine, des gaz et des selles et faciliter les rapports sexuels. La grossesse et l’accouchement sont les causes premières de l’affaiblissement des muscles du plancher pelvien et des séquelles qui peuvent en découler, notamment fuites d’urine ou de gaz, descentes d’organes, diminution de la satisfaction sexuelle et douleurs lombaires.

Pour le bien de votre santé sexuelle et urologique, informez-vous sur la rééducation périnéale auprès d’un professionnel de la santé.

La perte de poids

Plusieurs femmes ont comme préoccupation de perdre le poids gagné durant la grossesse. La perte de poids doit se faire en douceur, avec régularité et sans brûler d’étapes. La plupart des femmes, qu’elles allaitent ou non, perdent environ 10 à 14 livres au cours du premier mois suivant l’accouchement. Par la suite, les mères qui n’allaitent pas peuvent s’attendre à perdre environ une ou deux livres par semaine et celles qui allaitent, deux à quatre livres.

Ne vous inquiétez surtout pas si vous ne suivez pas cette tendance à la lettre! Si vous faites de l’exercice régulièrement et mangez santé, vous retrouverez votre silhouette plus rapidement que vous ne le croyez. Si vous allaitez, rappelez-vous que vous nourrissez deux personnes à la fois; vous mettre à la diète ne serait sans doute pas la meilleure option. En suivant les recommandations du Guide alimentaire canadien, vous mettez toutes les chances de votre côté d’assurer votre santé et celle du bébé tout en perdant le poids superflu.

Quelques conseils pour la nouvelle maman

Voici quelques conseils utiles pour les nouvelles mamans soucieuses de rester au sommet de leur forme durant la période post-natale :

  • Accordez une grande place au repos dans votre quotidien. Dormez beaucoup. Faites des siestes en même temps que votre bébé.
  • Acceptez les imperfections. Votre bien-être, votre santé et ceux de votre bébé ont priorité. Le ménage et le lavage, eux, peuvent attendre!
  • Pour vous aider à mettre vos énergies à la bonne place, invitez votre conjoint à contribuer aux soins du bébé et aux tâches quotidiennes.
  • Demandez l’aide de votre entourage. Des minutes de gardiennage, un repas préparé ou quelques courses peuvent vous libérer et vous offrir le sentiment d’être appuyée.
  • Si vous remarquez des signes que votre santé physique ou psychologique se détériore, ne tardez pas à consulter. Parfois, le simple fait de discuter de vos inquiétudes fait toute la différence. Par ailleurs, des solutions peuvent être à votre portée.
  • Faites de l’exercice régulièrement.
  • Adonnez-vous à des loisirs pour vous détendre et vous évader du quotidien (magasinage, rencontres entre amis, séances de ciné-maman, etc.).

L’aide et le soutien de votre pharmacien

Cette période déterminante qu’est le début de la vie de votre enfant exige que vous soyez bien entourée et soutenue. Outre l’appui de votre conjoint et de vos proches, il est bon de vous entourer de professionnels de la santé compétents qui vous inspirent confiance. Votre médecin et une infirmière du CLSC, par exemple, peuvent être d’un précieux secours.

Votre pharmacien, de par sa grande disponibilité et ses connaissances, peut aussi vous prêter main forte dans plusieurs situations. Habitué à veiller au bien-être et à la santé des petits et des grands, il saura vous informer, vous conseiller ou vous diriger vers les bonnes ressources. De plus, la pharmacie offre de nombreux produits pouvant faciliter votre quotidien et assurer la qualité des soins que vous donnez à votre petit. N’hésitez pas à consulter votre pharmacien aussi souvent que vous le jugez nécessaire.

×

Envoyer à un ami

Les soins de la nouvelle maman

Quel bonheur que de voir naître un nouveau petit bébé et de l’accueillir dans sa famille. La nouvelle maman et son entourage doivent ensuite veiller à sa santé et son bien-être. Toutefois, n’oublions pas que la maman a aussi besoin de soins pour jouer son rôle au mieux.
De :
À :

Chargement en cours...