La sécheresse vaginale : un problème féminin fréquent

La vie sexuelle des femmes peut parfois être affectée par des difficultés telles que la sécheresse vaginale. Parlons d’un sujet trop souvent tabou.

La santé du vagin

Qu’on soit un homme ou une femme, la sexualité devrait être une source de plaisir et d’épanouissement, ainsi qu’une occasion de vivre une intimité satisfaisante. Or, les relations sexuelles peuvent être plus difficiles pour certaines femmes affectées par un trouble touchant la santé du vagin.

De façon imagée, il est possible de représenter le vagin comme un écosystème. Il s’agit donc d’un système dynamique à l’équilibre précaire. Dans cet écosystème, on trouve différents microorganismes (surtout des champignons et des bactéries non nuisibles a priori) qui cohabitent dans une parfaite harmonie. Pour que celle-ci soit maintenue, le vagin doit avoir un niveau d’hydratation et un pH appropriés.

La surface de la muqueuse vaginale est donc constituée de ce qu’on peut appeler un biofilm fragile. Lorsque celui-ci est endommagé, la femme peut éprouver certains problèmes comme la sécheresse vaginale, l’atrophie vaginale et parfois même la présence de lésions ou de fissures.

Les causes de la sécheresse vaginale

La sécheresse vaginale peut se manifester à différents moments de la vie d’une femme et s’expliquer par la présence de divers facteurs, dont les suivants :

  • âge plus avancé;
  • grossesse;
  • allaitement;
  • ménopause;
  • maladie (diabète, cancer, dépression, etc.);
  • prise de certains médicaments (antidépresseurs, contraceptifs, antiacnéiques, etc.);
  • usage de certains produits (savons, désodorisants, solutions pour douche vaginale, etc.);
  • intervention chirurgicale;
  • traitements de chimiothérapie ou de radiothérapie;
  • difficultés psychologiques;
  • stress ou fatigue;
  • antécédent de traumatisme sur le plan sexuel.

À la ménopause, on estime que plus d’une femme sur deux éprouvera de la sécheresse vaginale. Celle-ci vient au second rang des symptômes les plus importants, après les bouffées de chaleur. Elle apparaît à cause de la baisse de la production d’hormones (œstrogènes) survenant dans la période précédant ou suivant la ménopause. En plus de se dessécher, la muqueuse du vagin s’affine; ce phénomène témoigne de ce qu’on appelle l’atrophie vaginale.

Les symptômes et les complications de la sécheresse et de l’atrophie vaginales

La sécheresse et l’atrophie vaginales peuvent causer différents symptômes, dont les suivants :

  • sensation de brûlure ou inconfort au niveau de la vulve ou du vagin;
  • sensation d’irritation ou démangeaisons;
  • inconfort ou douleur lors des rapports sexuels;
  • pertes accrues ou d’apparence inhabituelle;
  • saignements anormaux;
  • difficultés urinaires.

De plus, le fait d’en souffrir peut entraîner des complications ou d’autres difficultés, telles que :

  • lésions ou fissures;
  • infections, le plus souvent causées par un champignon ou une bactérie;
  • baisse du désir sexuel;
  • aversion du coït;
  • difficulté à éprouver du plaisir ou à atteindre l’orgasme;
  • anxiété de performance;
  • baisse d’estime de soi.

Des solutions à la sécheresse vaginale

Pour contrer un problème de sécheresse vaginale, il faut d’abord en connaître les causes. On tentera de les éliminer lorsque cela est possible, ce qui n’est pas toujours le cas. Les mesures de prévention ou de traitement peuvent varier grandement. En voici quelques-unes.

  • La psychothérapie. Lorsqu’une difficulté sexuelle est attribuable à des problèmes d’ordre psychologique, y compris un traumatisme sexuel antérieur, il peut s’avérer bénéfique de consulter un psychologue ou encore un spécialiste en santé sexuelle (sexologue).
  • L’hormonothérapie. Si la sécheresse vaginale est causée par la ménopause, on envisagera la prise de suppléments d’hormones (œstrogénothérapie). Ces suppléments peuvent être administrés par voie orale, transdermique (gel, crème ou timbre cutané) ou topique (crème, comprimé ou anneau à usage intravaginal). Vous devez vous informer auprès de votre médecin ou de votre pharmacien, car l’hormonothérapie ne convient pas à toutes les femmes. Lorsque le problème est causé par un contraceptif, il peut s’avérer nécessaire de changer de médicament. Votre pharmacien est toujours là pour vous renseigner et vous conseiller sur la prise de médicaments hormonaux de toute nature.
  • Les lubrifiants vaginaux. Lorsque la sécheresse vaginale occasionne de l’inconfort ou de la douleur au cours des rapports sexuels, on peut employer un lubrifiant vaginal. Ce produit facilite le coït et le rend beaucoup plus confortable. Informez-vous auprès de votre pharmacien, car des produits sont disponibles en pharmacie.
  • Les hydratants vaginaux. Il s’agit de produits également offerts sans ordonnance. L’application d’un gel vaginal hydratant sans hormones peut permettre de rétablir l’hydratation vaginale et ainsi améliorer la souplesse des parois du vagin et le confort. Certains hydratants ont une durée d’action allant jusqu’à trois jours. Votre pharmacien peut vous renseigner à leur sujet.
  • La cessation tabagique. En effet, le tabagisme peut contribuer à la sécheresse vaginale. Le fait d’arrêter de fumer aide à rétablir l’équilibre de l’écosystème de votre vagin, essentiel à la santé de celui-ci.

Pour toute question liée à la santé au féminin, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.


Ce conseil est présenté en collaboration avec :

×

Envoyer à un ami

La sécheresse vaginale : un problème féminin fréquent

La vie sexuelle des femmes peut parfois être affectée par des difficultés telles que la sécheresse vaginale. Parlons d’un sujet trop souvent tabou.
De :
À :

Chargement en cours...