Comment prévenir les vaginites à levures causées par la baignade

La baignade est l’une des activités préférées des femmes durant l’été, mais elle présente toutefois un risque d’infection vaginale à levures.

Les infections vaginales en été

Bon nombre de femmes ont déjà été incommodées par une infection vaginale à levures, communément appelée vaginite à champignons. Il s’agit d’une infection généralement sans gravité causée par un déséquilibre de ce qu’on appelle la « flore vaginale ». Pour certaines, l’été est une période propice au développement d’une telle infection.

L’équilibre du milieu vaginal peut être perturbé par différents facteurs inhérents à la période estivale, y compris la baignade, la chaleur et l’humidité. Ce déséquilibre mène à la prolifération d’un champignon appelé Candida albicans, le plus souvent à l’origine des infections vaginales à levures.

Il peut être ardu de distinguer les divers types d’infections vaginales. Par exemple, on confond souvent l’infection à levures avec une infection appelée vaginose bactérienne, qui compte aussi la baignade, la chaleur et l’humidité parmi ses facteurs de risque. Il est primordial d’obtenir un diagnostic médical avant de tirer des conclusions, car les mesures de traitement sont différentes.

La baignade comme facteur de risque

Quel plaisir que de pouvoir se baigner dans un lac, la mer, une piscine ou un spa pour ensuite se prélasser au soleil en laissant sa peau et son maillot de bain sécher au gré du vent et des chauds rayons. Pour les femmes, cependant, cela peut contribuer au développement d’une infection vaginale.

Le contact prolongé des muqueuses avec le milieu chaud et humide créé lorsqu’on porte longtemps un maillot mouillé et le frottement avec le tissu s’additionnent au contact avec certains produits chimiques pouvant s’être trouvés dans l’eau de baignade. Le chlore, entre autres, est reconnu comme un produit très irritant. C’est probablement la combinaison de différents facteurs qui fait de la baignade un facteur de risque bien connu de la vaginite.

Les mesures de prévention

La prévention des infections vaginales à levures commence par des mesures d’hygiène adéquates. De l’eau tiède, un savon très doux et un nettoyage tout en douceur sont requis. Un seul nettoyage par jour suffit. Des nettoyants spécialement formulés pour la région génitale et ayant un pH ajusté sont offerts en pharmacie.

Voici quelques conseils visant à réduire le risque d’infection vaginale à la suite d’une baignade :

  • Asséchez bien la région génitale avec une serviette, sans toutefois trop frotter.
  • Ne portez pas votre maillot de bain mouillé trop longtemps.
  • Changez-vous immédiatement après la baignade et mettez un sous-vêtement propre et sec.
  • Évitez l’exposition prolongée à la chaleur et à l’humidité. Recherchez les endroits plus frais et secs.
  • N’utilisez pas de produits superflus comme les douches vaginales et les poudres. Ils ne comportent aucun avantage dans une optique de prévention. Au contraire, ils peuvent contribuer au déséquilibre de la flore vaginale.

Les traitements

Un certain nombre de médicaments offerts en vente libre sont très efficaces pour le traitement des infections vaginales à levures. Ces antifongiques peuvent se présenter sous différentes formes : suppositoires ou ovules vaginaux, crème ou capsule orale. Tandis que certains se trouvent directement sur les tablettes, d’autres sont conservés au laboratoire et nécessitent une consultation avec le pharmacien. Il est toujours préférable de discuter avec ce dernier avant d’entreprendre tout traitement.

De plus, n’amorcez pas un traitement de votre propre initiative à moins qu’un médecin n’ait déjà confirmé un diagnostic d’infection vaginale à levures et que vous en reconnaissiez les symptômes caractéristiques. Il pourrait s’agir d’un autre problème de santé.

Pour plus d’informations sur les infections vaginales et leur traitement, consultez votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

Comment prévenir les vaginites à levures causées par la baignade

La baignade est l’une des activités préférées des femmes durant l’été, mais elle présente toutefois un risque d’infection vaginale à levures.
De :
À :

Chargement en cours...