Premiers soins en cas de piqûres d’insectes

Les insectes, que ce soit les moustiques, les tiques ou les araignées, sont présents partout dans notre environnement. Nous disposons de plusieurs moyens pour les éloigner. Néanmoins, moustiquaires et insecticides se révèlent parfois insuffisants pour nous protéger d’une vilaine piqûre.

Les insectes et leurs piqûres

Source d’émerveillement pour certains et de frayeur pour d’autres, les insectes peuvent se cacher un peu partout et surgir au moment où on s’y attend le moins. Moustiques, mouches noires, bourdons, abeilles, guêpes et frelons sont des exemples de noms d’insectes qui en font frissonner plusieurs. Bien que la plupart aient un comportement plutôt paisible et soient inoffensifs pour l’humain, il peut arriver que certains décident d’attaquer sans raison apparente.

Les conséquences d’une piqûre ou d’une morsure dépendent du contexte et de l’insecte en cause. Par exemple, la morsure de certaines araignées, particulièrement celle de la veuve noire et de la recluse brune, peut entraîner une réaction plus sérieuse. Heureusement, ces araignées ne sont pas présentes au Québec – mais le fait d’être mordu par l’une d’elles, en vacances par exemple, nécessiterait une visite à l’hôpital.

Parfois, les insectes sont porteurs de maladies qu’ils peuvent transmettre en nous piquant. C’est le cas entre autres de l’infection par le virus du Nil occidental, qui peut être transmise par les moustiques, et de la maladie de Lyme, qui peut être transmise par des tiques.

En cas de piqûre de tique, il est important de retirer délicatement de la peau toutes les parties de l’insecte et plus particulièrement la partie buccale. Si vous êtes incapable de l’extraire en totalité, vous devriez vous présenter dans un centre hospitalier.

Quant aux abeilles, il est aussi important de retirer le dard logé dans la peau afin de favoriser la guérison de la piqûre.

Les symptômes et les complications possibles

La plupart du temps, les piqûres d’insectes ne causent qu’un désagrément temporaire et des symptômes de nature et d’intensité variables. Une personne victime de la voracité d’un insecte peut ainsi présenter divers symptômes, notamment les suivants :

  • démangeaison;
  • enflure;
  • rougeur;
  • douleur;
  • sensation de brûlure;
  • sensation de malaise général.

Fort heureusement, ces manifestations le plus souvent bénignes et limitées à la zone atteinte disparaîtront d’elles-mêmes en l’espace de quelques heures ou de quelques jours.

Les mesures de traitement

Le meilleur moyen de se prémunir contre les piqûres d’insectes demeure la prévention. Éviter les endroits infestés, porter des vêtements qui couvrent la plus grande surface de peau possible et utiliser une moustiquaire constituent des exemples de mesures susceptibles de prévenir les inconvénients d’une piqûre d’insecte. Faire usage d’un insecticide, communément appelé « chasse-moustiques », peut également permettre de vous protéger contre les piqûres de certains insectes, comme les moustiques et les tiques. Pour plus de renseignements sur la prévention des piqûres d’insectes, cliquez ici.

Parfois, malgré des mesures défensives, il peut arriver qu’on soit piqué par un insecte. Le cas échéant, les conseils suivants vous permettront de limiter l’intensité et l’étendue de la réaction :

  • Appliquez de la glace (enveloppée dans un linge) sur la région affectée tout de suite après avoir subi une piqûre (l’application de glace ne doit pas durer plus de 15 minutes).
  • Nettoyez la région touchée avec de l’eau et du savon en évitant de la frotter vigoureusement.
  • Appliquez des compresses d’eau froide pendant les heures suivant la piqûre.
  • Prenez un bain à l’avoine colloïdale.
  • Ne grattez pas la piqûre.

Certains médicaments en vente libre peuvent aider à soulager les symptômes. On devrait les utiliser seulement si les mesures décrites ci-dessus ne sont pas suffisamment efficaces.

MédicamentPosologiePrécautions
Calamine
  • Appliquer au besoin sur les piqûres.
  • La calamine peut masquer les signes d’infection en raison de son opacité. On doit s’assurer de bien nettoyer et examiner les piqûres entre chaque application.
  • Sécuritaire pour les enfants.
Anesthésiques locaux
  • Pramoxine à 1 % : appliquer au besoin sur les piqûres jusqu’à 4 fois par jour.
  • Maximum de 7 jours de traitement.
  • Les anesthésiques locaux peuvent être sensibilisants et allergisants. La pramoxine se révèle plus sécuritaire.
  • Éviter d’utiliser de la benzocaïne ou de la tétracaïne.
  • Éviter d’appliquer des anesthésiques locaux chez les enfants de moins de 2 ans.
Diphenhydramine topique (crème, vaporisateur, bâtonnet)
  • Appliquer au besoin sur les piqûres jusqu’à 4 fois par jour.
  • Maximum de 7 jours de traitement.
  • Ce produit ne doit pas être utilisé durant plus de 7 jours.
  • Éviter d’appliquer ce produit chez les enfants de moins de 2 ans.
Diphenhydramine orale
  • Suivre les instructions sur l’emballage ou consulter un pharmacien pour connaître la dose appropriée (établie selon le poids chez l’enfant).
  • Utiliser ce produit seulement si la région atteinte est étendue.
  • Cause de la somnolence (mais peut aussi exciter certains enfants).
  • Il est toujours préférable de consulter un pharmacien avant d’utiliser ce produit.
Hydrocortisone à 0,5 %
  • Premier choix
  • Appliquer au besoin sur les piqûres jusqu’à 4 fois par jour.
  • Maximum de 7 jours de traitement.
  • Sécuritaire chez les enfants.
  • Éviter d’appliquer ce produit sur la peau saine.

Les symptômes des piqûres d’insectes ne devraient pas persister plus de 7 jours ni empirer après l’utilisation de médicaments. Autrement, vous devriez consulter un médecin. Si une infection se manifeste (pus, chaleur, augmentation de la douleur et de la rougeur), consultez un professionnel de la santé sans tarder.

Des réactions plus graves

Certaines personnes ont une réaction plus sévère à la piqûre d’un insecte en raison d’une allergie. Les insectes le plus souvent responsables d’une réaction allergique grave sont sans doute l’abeille et la guêpe jaune. Le choc anaphylactique est une réaction allergique grave qui peut mener à la mort. Un seul insecte est impliqué, mais plusieurs pourront éventuellement être en cause. Voici quelques-uns des symptômes à surveiller nécessitant l’appel d’une ambulance le plus rapidement possible :

  • urticaire;
  • enflure des lèvres et de la gorge;
  • difficulté à respirer;
  • nausées et vomissements;
  • bouffée de chaleur ou rougeur;
  • baisse de la pression artérielle;
  • sensation de faiblesse.

Si vous savez qu’une piqûre d’insecte peut provoquer une réaction allergique, consultez les services d’urgence immédiatement si vous êtes piqué. De plus, ayez toujours en votre possession de l’épinéphrine auto-injectable (EpiPenMD, TwinjectMD ou AllerjectMC) et administrez ce médicament tout de suite après la piqûre et avant de vous rendre aux urgences. Pour plus de renseignements sur les mesures à prendre en cas de réaction allergique grave, consultez votre pharmacien.

Les piqûres d’insectes font partie intégrante des étés québécois. Savoir les traiter adéquatement pourra assurément rendre la période de guérison plus agréable. En cas de doute quant au meilleur traitement pour vous ou votre famille, n’hésitez pas à demander l’aide de votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

Premiers soins en cas de piqûres d’insectes

Les insectes, que ce soit les moustiques, les tiques ou les araignées, sont présents partout dans notre environnement. Nous disposons de plusieurs moyens pour les éloigner. Néanmoins, moustiquaires et insecticides se révèlent parfois insuffisants pour nous protéger d’une vilaine piqûre.
De :
À :

Chargement en cours...