Mieux vivre avec la colite ulcéreuse

Les désagréments causés par la colite ulcéreuse peuvent être diminués par une bonne hygiène de vie et par des traitements médicamenteux ou chirurgicaux.

La colite ulcéreuse (CU) est une maladie chronique caractérisée par une inflammation de la paroi intérieure du gros intestin (côlon). Chez les personnes qui en souffrent, le système immunitaire agit de façon inappropriée : il « attaque » la paroi de l’intestin, causant de l’inflammation, des lésions, des saignements et de la diarrhée. Elle peut affecter les hommes et les femmes à tout âge, mais survient plus souvent dans la vingtaine et la trentaine.

Comment la CU se manifeste-t-elle?

L’intestin peut être atteint à différents degrés, ce qui influence le cours de la maladie. Certaines personnes vivent des épisodes aigus suivis de longues périodes de rémission, tandis que d’autres auront des symptômes de façon continue. Certaines personnes sont atteintes de façon très légère alors que d’autres présentent des symptômes sévères pouvant nécessiter l’hospitalisation.

Quelques symptômes fréquents de la colite ulcéreuse

  • diarrhée chronique;
  • sang ou mucus dans les selles;
  • douleurs abdominales;
  • perte d’appétit et de poids;
  • fatigue et faiblesse;
  • fièvre;
  • carences nutritionnelles.

Il est à noter que la maladie peut aussi s’attaquer à des sites situés en dehors du système digestif, comme les articulations, les yeux et la peau.

Quels sont les risques associés à cette maladie?

Les symptômes de la CU, lorsqu’ils sont sévères, peuvent causer certaines complications, comme des carences nutritionnelles, des saignements importants menant à de l’anémie ou une obstruction intestinale. De plus, le risque de développer un cancer du côlon est plus élevé chez certaines personnes qui en souffrent, en fonction de la durée et de l’intensité de leur maladie. C’est pourquoi on recommande une surveillance médicale accrue à cet égard.

Quels sont les traitements ?

Il existe principalement trois types de traitement : les mesures non pharmacologiques, les traitements médicamenteux et l’intervention chirurgicale.

Quelques mesures générales non pharmacologiques

  • Prenez du repos et dormez bien.
  • Réduisez ou évitez le stress.
  • Adoptez une alimentation saine et équilibrée en suivant les conseils d’une nutritionniste.
  • Pratiquez de l’activité physique.

Demandez conseil à un pharmacien avant de prendre des médicaments en vente libre ou sous prescription, car certains peuvent être à éviter.

Les traitements médicamenteux

Certains traitements visent à diminuer rapidement les symptômes de la maladie pendant une période de crise, en favorisant la rémission. D’autres servent plutôt à prolonger la période de rémission. Il est donc parfois nécessaire de combiner plus d’un traitement. L’administration des traitements varie d’un médicament à l’autre : ingestion par la bouche, lavement ou en suppositoire rectal, injection intraveineuse.   

  • Les anti-inflammatoires agissant sur intestin (5-ASA)
    Ils aident à diminuer l’inflammation du tube digestif. Ils favorisent la maîtrise de la maladie et servent à prévenir les récidives.
  • Les corticostéroïdes (cortisone)
    Ils sont souvent utilisés pendant une période de crise afin de favoriser la rémission. Certaines personnes auront à les prendre pendant une plus longue période que d’autres.
  • Les antibiotiques
    Ils traitent les complications et l’infection.
  • Les immunosuppresseurs
    Ils servent à empêcher que le système immunitaire s’attaque au tube digestif. Ils peuvent être combinés à d’autres traitements. 
  • Les modificateurs de la réponse biologique (MRB)
    Ils agissent de manière très ciblée sur certaines composantes du système immunitaire. Ils sont souvent réservés aux formes modérées et sévères de la maladie, lorsqu’elle est réfractaire aux autres traitements, ou pour diminuer les doses des autres traitements.

Il existe d’autres traitements contre la CU qui ne sont pas décrits ici. Il ne faut pas hésiter à discuter avec votre pharmacien pour en apprendre davantage.

L’intervention chirurgicale

Une opération est envisagée surtout lorsque les autres traitements ont échoué ou que des complications se présentent. Elle consiste à enlever la partie de l’intestin qui est atteinte. Environ 30 % des patients atteints de colite ulcéreuse y ont recours. Pour plusieurs de ceux-ci, l’opération peut guérir la maladie. Si vous hésitez ou avez des questions concernant l’intervention chirurgicale pour la colite ulcéreuse, le médecin pourra vous guider dans votre choix et vous aider à mesurer les avantages et les inconvénients de cette option.

Pour toute question sur la colite ulcéreuse, ainsi que pour des conseils sur les traitements ou leurs effets secondaires, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

Mieux vivre avec la colite ulcéreuse

Les désagréments causés par la colite ulcéreuse peuvent être diminués par une bonne hygiène de vie et par des traitements médicamenteux ou chirurgicaux.
De :
À :

Chargement en cours...