Le cancer du poumon : miser sur la prévention

Quelques faits

Les poumons constituent les organes les plus importants du système respiratoire et sont en grande partie responsables de la respiration. Ils exercent une double fonction : approvisionner l’organisme en oxygène et permettre l’évacuation du monoxyde de carbone.

Comme le laisse entendre son nom, le cancer du poumon en est un qui se développe dans les poumons : des cellules anormales se mettent à se multiplier de façon chaotique et créent une masse, c’est-à-dire la tumeur.

Il existe principalement deux grands types de cancers du poumon :

  • « à petites cellules », aussi appelées « grains d'avoine » (10 à 15 % des cas);
  • « non à petites cellules » (85 à 90 % des cas).

Le type « non à petites cellules » est non seulement plus fréquent, mais il progresse généralement moins rapidement que l’autre. Le type « à petites cellules » est plus agressif.

Les poumons peuvent aussi être le site de métastases venant d'un cancer situé ailleurs dans le corps (par exemple : un cancer du sein qui a envahi le poumon). Dans ce cas, il ne s'agit pas d'un cancer du poumon proprement dit. La prise en charge médicale dépendra alors du cancer d’origine.

La cigarette : une grande fautive

Bien que plusieurs facteurs puissent contribuer au développement d’un cancer du poumon, il est généralement reconnu que le tabagisme et l’exposition à la fumée secondaire en sont en grande partie responsables. Des résultats d’études ont démontré que plus de 90 % des cas de cancer du poumon chez les hommes et au moins 70 % de ceux chez les femmes sont en lien direct avec le tabagisme.

La fumée du tabac contient environ 4 000 produits chimiques, dont environ 50 sont cancérigènes. Le risque d'être atteint d'un cancer du poumon varie en fonction de différents paramètres, dont la durée du tabagisme, l'âge auquel la personne a commencé à fumer et le nombre de cigarettes fumées chaque jour.

Le cancer du poumon

Agir maintenant pour vivre plus longtemps

La cigarette constitue la plus grande menace pour la santé des fumeurs. Outre le fait d’augmenter considérablement le risque de cancer du poumon, elle augmente entre autres celui de souffrir des affections suivantes :

  • maladies respiratoires : asthme, emphysème, bronchite chronique, etc.;
  • maladies cardiovasculaires : infarctus du myocarde (crise cardiaque), accident vasculaire cérébral (AVC), etc.;
  • autres types de cancer : bouche, gorge, estomac, pancréas, vessie, etc.;
  • maladies mentales : dépression, anxiété, etc.;
  • vieillissement prématuré et maladies de la peau.

Le fait de fumer diminue non seulement votre espérance de vie, il compromet également votre qualité de vie. En d’autres mots, si vous fumez, vous vivrez sans doute moins bien et, surtout, moins longtemps.

Adopter de saines habitudes de vie comme avoir une diète saine et équilibrée, faire de l’exercice régulièrement, maintenir un poids santé, bien dormir et éviter le stress sont autant de mesures qui peuvent réduire vos risques de développer des maladies comme des cancers. Cependant, si vous fumez, aucune de ces mesures n’égale les bénéfices de la cessation tabagique. Parmi les nombreux gains que vous retirerez de l’abandon définitif du tabac, notons les deux suivants :

  • après cinq ans, votre risque de mourir d’un cancer du poumon sera réduit de moitié;
  • après 10 ans, ce risque sera comparable à celui d’un non-fumeur. 
Agir maintenant pour vivre plus longtemps

Quelques conseils

Si vous souhaitez arrêter de fumer, voici quelques conseils :

  • Impliquez votre entourage.
  • Assurez-vous de bénéficier des conseils et du suivi d’un professionnel de la santé compétent en la matière, comme votre pharmacien.
  • Ayez recours à une aide antitabagique comme les timbres, les gommes, les pastilles, l’inhalateur ou le vaporisateur de nicotine, ou encore un médicament oral. Sans aide, vos chances de réussite sont très minces.
  • Éliminez le plus possible les tentations : débarrassez-vous de vos cigarettes, de vos cendriers, etc.
  • Informez-vous sur la cessation tabagique et les moyens d’y parvenir. Plus vous serez informé, mieux vous ferez face aux pièges et aux défis qui se présenteront à vous.
  • Consultez le site www.jarrete.qc.ca.

Trop de gens attendent d’être acculés au pied du mur avant d’entreprendre une démarche d’arrêt tabagique sérieuse. Bien souvent, cela s’avère trop tard. Prenez les moyens qui s’offrent à vous pour ne pas faire partie des statistiques! Votre pharmacien peut vous aider à arrêter de fumer; consultez-le sans tarder!

×

Envoyer à un ami

Le cancer du poumon : miser sur la prévention

Au Canada, le cancer du poumon figure en tête de liste des cancers les plus mortels. Voyez comment réduire le risque que cette maladie ne vous coupe le souffle.
De :
À :

Chargement en cours...