La syphilis expliquée

Le nombre de cas de syphilis augmente au Québec depuis le début des années 2000. Surnommée la « grande imitatrice », la syphilis peut s’avérer difficile à diagnostiquer, car ses symptômes sont confondus avec ceux d’autres affections.

La syphilis

Les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) menacent la santé et le bien-être. Parmi elles, on trouve la syphilis. Celle-ci est causée par la bactérie Treponema pallidum. Le nombre de cas de syphilis augmente depuis les années 2000, particulièrement chez les hommes homosexuels. Le nombre de femmes en âge de procréer infectées augmente également depuis 2009.

Le mode de transmission

La syphilis se transmet principalement par voie sexuelle ou, plus rarement, lors du partage de matériel d’injection de drogues. Une mère infectée peut transmettre la syphilis à son bébé pendant la grossesse ou l’accouchement. Un bébé atteint peut présenter :

  • une perte partielle de la vue;
  • une perte de l’audition;
  • des malformations osseuses ou dentaires.

La maladie peut aussi provoquer un accouchement prématuré, une fausse couche ou la mort fœtale.

La transmission par voie sexuelle peut se produire lors :

  • du contact de la bouche avec le pénis, la vulve, le vagin ou l’anus;
  • de la pénétration du pénis dans le vagin ou l’anus;
  • du contact entre les organes génitaux des partenaires;
  • du contact direct de la peau avec les lésions d’une personne infectée;
  • du partage de jouets sexuels.

Le risque de transmission est le plus élevé durant la première année de la maladie. De plus, la syphilis peut accroître le risque de contracter ou de propager le VIH.

La progression des symptômes

Certaines personnes peuvent présenter des symptômes de la maladie à leur insu. En cas de relations sexuelles non protégées, exercez une grande vigilance et consultez un professionnel de la santé au moindre doute.

L’évolution de la maladie se fait en quatre stades :

  • primaire;
  • secondaire;
  • de latence;
  • tertiaire.

Au stade primaire, on note l’apparition de un ou de plusieurs ulcères, appelés chancres. Les chancres se manifestent à l’endroit où la bactérie a pénétré dans l’organisme, généralement au niveau des organes génitaux, de la bouche, de la gorge ou de l’anus. Les ganglions de l’aine peuvent être enflés. Les chancres sont indolores et peuvent passer inaperçus. Ils apparaissent parfois jusqu’à trois mois après l’infection par la bactérie; ils disparaissent spontanément en trois à huit semaines. Par contre, la bactérie demeure présente dans l’organisme et peut être transmise.

Au stade secondaire (jusqu’à six mois après l’infection par la bactérie), d’autres symptômes peuvent se manifester, notamment les suivants :

  • fièvre;
  • maux de tête;
  • fatigue;
  • douleurs musculaires;
  • enflure des ganglions;
  • perte de cheveux par endroits;
  • lésions gris-blanc sur les organes génitaux ou dans la bouche;
  • rougeurs sur la paume des mains ou la plante des pieds ou ailleurs sur le corps.

Ces symptômes disparaissent eux aussi spontanément, après plusieurs semaines.

Au stade de latence, la personne infectée n’a pas de symptômes, bien que la bactérie soit toujours présente et puisse être transmise. Ce stade peut durer plusieurs années. Enfin, au stade tertiaire, l’infection n’est plus contagieuse. Par contre, c’est à ce stade que l’on observe des complications affectant :

  • le cœur;
  • le cerveau;
  • les os;
  • le foie.

Ces complications peuvent apparaître de 5 à 30 ans après la disparition des chancres. Sans traitement, la syphilis peut causer la mort.

Le dépistage et le traitement

Toute personne qui a des relations sexuelles non protégées devrait envisager de passer un test de dépistage sanguin. Il se peut que vous vous sentiez mal à l’aise d’évoquer ce sujet. Sachez que votre professionnel de la santé l’abordera avec professionnalisme et de façon confidentielle, sans porter de jugement.

Advenant un résultat positif, il est essentiel d’aviser tous vos partenaires sexuels ou toute personne avec qui vous avez échangé des seringues. Il faut amorcer rapidement le traitement. Des antibiotiques procureront une guérison complète si l’infection est traitée au stade primaire ou secondaire. Toutefois, les complications survenant au stade tertiaire peuvent être permanentes.

Les médicaments pour traiter la syphilis sont obtenus sur ordonnance. Ils sont gratuits pour les personnes qui possèdent une carte d’assurance-maladie valide. Le traitement de première intention fait appel à la pénicilline. Il est généralement administré en une seule dose, par injection. Une réaction fébrile aiguë peut survenir dans les deux heures suivant l’injection. Votre pharmacien pourra vous conseiller des médicaments contre la fièvre adaptés à vos antécédents médicaux. En cas d’allergie ou d’intolérance, un antibiotique en comprimés sera administré pendant plusieurs jours. Il est primordial de prendre toutes les doses prescrites. Votre pharmacien vous renseignera sur la façon optimale de le prendre.

La prévention

L’effet maximal du traitement antibiotique n’est pas immédiat. La personne infectée demeure contagieuse un certain temps. Pour ne pas attraper de nouveau la syphilis ni la transmettre, il est souhaitable d’éviter toute relation sexuelle :

  • jusqu’à la fin du traitement, si le médicament administré se présente sous forme de comprimés;
  • jusqu’à 7 jours après la fin d’un traitement par injection;
  • jusqu’à la disparition complète des symptômes.

Si l’abstinence est impossible, les personnes sous traitement peuvent se protéger avec un condom (masculin ou féminin) pendant toute la durée de chaque relation sexuelle. Elles peuvent aussi utiliser une digue dentaire ou un carré de latex, obtenu d’un condom non lubrifié, pour couvrir la vulve ou l’anus pendant le contact de la bouche avec ces parties du corps. Votre pharmacien pourra vous renseigner sur les produits offerts et leur mode d’emploi.

Enfin, il faut consulter de nouveau son médecin pour confirmer que l’infection est guérie. Il va sans dire que l’utilisation du condom est recommandée aussi longtemps qu’un doute persiste à cet égard.

La syphilis peut demeurer silencieuse pendant plusieurs années. Afin d’éviter sa propagation et les complications qui s’y rattachent, optez pour des relations sexuelles protégées. En matière d’ITSS, il ne s’agit pas simplement de votre santé, mais également de celle de vos partenaires.

×

Envoyer à un ami

La syphilis expliquée

Le nombre de cas de syphilis augmente au Québec depuis le début des années 2000. Surnommée la « grande imitatrice », la syphilis peut s’avérer difficile à diagnostiquer, car ses symptômes sont confondus avec ceux d’autres affections.
De :
À :

Chargement en cours...