La prévention du sida : une question de précautions

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est encore présent de nos jours. Prenez le temps de vous informer et d’en parler avec vos jeunes.

Depuis sa découverte, le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) a fait bien des ravages partout dans le monde. Le sida, la maladie qui en résulte, cause encore de nombreux décès et bien des soucis aux gens qui en souffrent. Découvrez comment vous protéger contre cette infection grave.

VIH et sida : quelques faits

Les mesures préventives et le développement de médicaments ont permis de limiter ses conséquences du VIH chez les Canadiens. Mais il reste encore bien du travail à faire pour sensibiliser la population aux enjeux de cette maladie.

L’infection par le VIH se caractérise par une destruction progressive du système immunitaire survenant après que le virus se soit attaqué à des cellules bien précises du corps : les cellules lymphocytaires T4 (ou CD4). À ce stade, on dit qu’une personne est infectée par le VIH ou « séropositive ».

Après plusieurs années d’évolution généralement sans symptômes, la chute du taux de cellules CD4 mène la personne au stade de « syndrome d’immunodéficience acquise » (sida). Cette maladie se caractérise par le développement d’infections dites « opportunistes », c’est-à-dire causées par des microbes qui n’infectent généralement pas les gens en bonne santé. Le sida peut également contribuer au développement de certaines formes de cancer. La présence du virus peut en outre occasionner d’autres problèmes, comme des lésions au système nerveux ou digestif, aux muscles ou aux reins.

En l’absence de traitement, le sida est une maladie évolutive mortelle. Les traitements allongent de façon marquée l’espérance de vie.

Comment attrape-t-on le VIH?

Comme c’est le cas de la majorité des virus, le VIH est contagieux. Il est transmis par des liquides biologiques contenant une quantité élevée de virus, comme le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et le lait maternel. Une personne infectée peut transmettre le virus même si elle n’a pas de symptômes.

Le virus peut se propager de différentes manières, incluant :

  • une transmission sexuelle lors de rapports sexuels non protégés;
  • une transmission lors de consommation de drogue ou de médicaments avec des seringues souillées;
  • pendant la grossesse par l’entremise du cordon ombilical, au moment de l’accouchement ou lors de l’allaitement;
  • par le sang et les produits sanguins, lors de transfusions sanguines. 
  • Toutefois, le virus ne se transmet pas par les façons suivantes : en serrant la main d’une personne atteinte, en l’embrassant sur les joues ou en partageant son téléphone cellulaire;
  • en partageant le même siège de toilette;
  • en se baignant dans une piscine publique;
  • par les piqûres d’insectes.

Les traitements du VIH/sida

Les médicaments utilisés pour cette maladie s’appellent « antirétroviraux ». Ils bloquent le développement du virus à différents stades de son cycle de reproduction. On utilise toujours plusieurs médicaments différents en association, ce qui augmente l’efficacité du traitement. Le fait de prendre tous ses médicaments tels qu’ils sont prescrits par le médecin est essentiel pour que le traitement soit optimal. Les antirétroviraux permettent actuellement de ralentir la multiplication du virus et donc de préserver le système immunitaire afin de retarder l’entrée dans le stade sida. À l’heure actuelle, aucun traitement ne permet la guérison. 

La prévention

À ce jour, il n’existe pas de vaccin pour éviter de contracter le VIH. Le meilleur moyen de se protéger consiste donc à prendre les mesures de précaution suivantes pour minimiser les risques de contamination :

  • employer un condom lors des rapports sexuels (vaginal, anal ou oral);
  • éviter le partage des seringues;
  • lors d’un tatouage ou perçage, s’assurer que le matériel est neuf et jetable ou stérilisé;
  • utiliser des gants à usage unique en cas de risque de contact sanguin direct;
  • pour la femme enceinte séropositive, envisager l’accouchement par césarienne;
  • pour la femme séropositive nouvellement maman, considérer de nourrir le bébé avec un lait maternisé au lieu de l’allaitement.  

Une autre mesure de prévention primordiale pour éviter la contamination demeure le dépistage. Si vous êtes actif sexuellement et avez eu des rapports sexuels non protégés, il pourrait s’avérer souhaitable de passer un test sanguin de dépistage du VIH. Discutez avec votre médecin de votre niveau de risque et de la pertinence d’un tel test dans votre cas. La contamination survient bien souvent par le biais de rapports sexuels avec une personne infectée qui ignorait son état.

Tout le monde devrait être sensibilisé au VIH, car personne n’est complètement à l’abri d’une telle infection.

×

Envoyer à un ami

La prévention du sida : une question de précautions

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est encore présent de nos jours. Prenez le temps de vous informer et d’en parler avec vos jeunes.
De :
À :

Chargement en cours...