La maladie de Crohn : apaiser les symptômes

Si vous souffrez de la maladie de Crohn? Voici quelques stratégies, pharmacologiques ou non, pour vous aider à en maîtriser les symptômes.

La maladie de Crohn (MC) se caractérise par une inflammation chronique qui affecte le système digestif, en particulier la dernière partie de l’intestin grêle (iléon) et le gros intestin (côlon). Plus rarement, la maladie peut toucher d’autres parties du système digestif. Elle affecte les hommes comme les femmes, et survient souvent chez les personnes plus jeunes (entre 20 et 40 ans). Une fois installée, elle évolue par poussées tout au long de la vie, souvent entrecoupées de périodes de rémission.

Qu’est-ce qui cause cette maladie?

La cause et l’origine exactes de la maladie de Crohn demeurent inconnues pour l’instant. Nous savons toutefois qu’il s’agit d’une maladie auto-immune, c’est-à-dire que la présence de certains facteurs inflammatoires cause des réponses immunitaires anormales, ce qui engendre l’inflammation. Les éléments déclenchants potentiels de cette réaction auto-immune ne sont pas encore identifiés avec certitude, mais pourraient inclure notamment des virus, des bactéries, des facteurs environnementaux, l’alimentation, le stress, des éléments génétiques et le tabagisme. Plusieurs théories sont mises de l’avant et on pense qu’une combinaison de facteurs est probablement à l’origine de la maladie.

Comment reconnaître la maladie?

L’inflammation chronique de l’appareil digestif crée l’apparition d’une ou de plusieurs zones d’inflammation, caractérisées par la présence d’ulcères. Les symptômes varient grandement d’une personne à l’autre et dépendent en partie de la localisation et de l’étendue des lésions inflammatoires. Tandis que, dans certains cas, le début est insidieux et progressif, dans d’autres, il est aigu et survient subitement.

Voici les symptômes classiques de la MC :

  • diarrhée chronique;
  • sang dans les selles;
  • douleurs abdominales;
  • perte de poids;
  • fatigue et faiblesse;
  • fièvre;
  • anémie;
  • fissures, abcès ou fistules à l’anus.

La MC peut parfois s’étendre en dehors du tube digestif. Par exemple, certaines personnes présentent de l’arthrite aux articulations, des lésions sur la peau, ou une inflammation à la bouche ou aux yeux.

Quels sont les traitements offerts?

Les traitements actuels ne peuvent guérir définitivement les patients, mais ils aident à réduire l’inflammation et à mieux contrôler la maladie et ses symptômes. Ils varient selon la portion du tube digestif atteinte, la sévérité des symptômes, les complications et la réponse au traitement.

Il existe principalement trois types de traitement : les mesures générales ou non pharmacologiques, les traitements médicamenteux et l’intervention chirurgicale.

Quelques mesures générales non pharmacologiques

  • Prenez du repos et dormez bien.
  • Cessez de fumer ou fumez moins.
  • Réduisez ou évitez le stress.
  • Adoptez une alimentation saine et équilibrée.

Demandez conseil au pharmacien avant de prendre un produit naturel ou un médicament. Certains médicaments sont contre-indiqués chez les patients souffrant de MC.

Les traitements médicamenteux

Certains traitements visent à diminuer rapidement les symptômes de la maladie pendant une période de crise, en favorisant la rémission. D’autres servent plutôt à prolonger la période de rémission. Il est donc parfois nécessaire de combiner plus d’un traitement.

  • Les anti-inflammatoires agissant sur intestin (5-ASA)
    Ils aident à diminuer l’inflammation du tube digestif. Ils favorisent la maîtrise de la maladie et peuvent prolonger les périodes de rémission.
  • Les corticostéroïdes (cortisone).
    Ils sont souvent utilisés pendant une période de crise afin de favoriser la rémission.
  • Les antibiotiques
    Ils traitent les complications et l’infection.
  • Les immunosuppresseurs
    Ils servent à empêcher que le système immunitaire s’attaque au tube digestif.
  • Les modificateurs de la réponse biologique (MRB)
    Ils agissent de manière très ciblée sur certaines composantes du système immunitaire. Ils sont souvent réservés aux formes modérées et sévères de la maladie, lorsqu’elle est réfractaire aux autres traitements, ou pour diminuer les doses des autres traitements.

L’intervention chirurgicale

Elle est envisagée lorsque les autres traitements ont échoué ou que des complications surviennent, notamment des abcès, des fistules ou une obstruction intestinale. L’intervention peut permettre au patient de connaître une période de rémission ou de réduire les complications.

Les autres traitements

Il existe d’autres traitements pour la maladie de Crohn qui ne sont pas décrits ici. Parlez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.

En conclusion, il est possible de bien maîtriser la MC. Vous avez des questions sur cette maladie ou vous avez besoin de conseils sur les traitements et les effets secondaires des médicaments qui y sont liés? N’hésitez pas à consulter votre médecin ou votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

La maladie de Crohn : apaiser les symptômes

Si vous souffrez de la maladie de Crohn? Voici quelques stratégies, pharmacologiques ou non, pour vous aider à en maîtriser les symptômes.
De :
À :

Chargement en cours...