L’hyperplasie bénigne de la prostate

La prostate est une petite glande dont seuls les hommes sont dotés. Avec l’âge, l’augmentation de sa taille peut mener à l’hyperplasie bénigne de la prostate.

La prostate : une glande qui grossit

Petite glande située sous la vessie, la prostate fait partie du système urinaire de l’homme. Elle entoure l’urètre, canal qui draine l’urine contenue dans la vessie. Avec l’âge, la prostate peut augmenter de volume et exercer une pression sur l’urètre, rendant la miction (action d’uriner) de plus en plus difficile. On appelle ce phénomène « hyperplasie bénigne de la prostate » (HBP).

L’HBP est un problème de santé très commun chez les hommes. Elle est liée au processus normal de vieillissement et son risque de survenue augmente avec l’âge. Les symptômes d’HBP apparaissent rarement avant l’âge de 40 ans, mais ils atteignent à peu près 50 % des hommes de 60 ans ou plus et 80 % des hommes de 80 ans ou plus.

Rassurez-vous! On qualifie cette affection de « bénigne », car elle n’a rien à voir avec le cancer de la prostate et n’accroît pas le risque d’en être atteint.

Signes et symptômes d’HBP

L’HBP est avant tout associée à une difficulté d’uriner. Un homme peut avoir une prostate élargie sans présenter de symptômes pendant un bon moment. Les symptômes apparaissent graduellement. En voici quelques exemples :

  • besoin fréquent d’uriner, surtout la nuit;
  • sensation de vidange incomplète de la vessie après avoir uriné;
  • nécessité d’arrêter et de recommencer à uriner à plusieurs reprises;
  • écoulement après avoir uriné;
  • sensation de retard ou d’hésitation à commencer à uriner;
  • nécessité de forcer pour commencer à uriner;
  • jet d’urine faible.

Si vous avez certains des symptômes énumérés, cela ne signifie pas nécessairement que vous êtes atteint d’HBP. D’autres problèmes médicaux sont associés à ces mêmes symptômes. Il est donc préférable de consulter votre médecin pour obtenir le bon diagnostic.

Si vous n’arrivez plus à uriner du tout, cela peut témoigner d’un problème plus grave. Si tel est le cas, consultez un médecin sans délai.

Pour poser un diagnostic, votre médecin vous demandera peut-être de remplir un questionnaire sur vos symptômes et habitudes urinaires. Il envisagera probablement un examen physique et un toucher rectal. De plus, une analyse d’échantillons de sang et d’urine pourrait être nécessaire pour exclure d’autres diagnostics possibles, comme une infection urinaire ou un cancer de la prostate.

Mesures pour atténuer les symptômes

Vous pouvez atténuer vos symptômes en modifiant vos habitudes de vie. Voici quelques conseils en ce sens :

  • Évitez de boire des liquides après 19 h.
  • Réduisez votre consommation de caféine (thé, café, boissons gazeuses, etc.).
  • Limitez votre consommation d’alcool.
  • Évitez les facteurs favorisant la constipation. Cette dernière peut créer une pression sur la vessie et favoriser les symptômes d’HBP. Si vous avez un problème de constipation, parlez-en à votre pharmacien pour trouver une solution.
  • Certains médicaments prescrits ou en vente libre peuvent empirer les symptômes d’HBP. C’est le cas, entre autres, de médicaments utilisés pour soulager les symptômes du rhume ou des allergies. Demandez toujours conseil à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.  

Traitements médicaux de l’HBP

Le traitement de l’HBP n’est pas toujours nécessaire ou recommandé. Une HBP légère et non incommodante peut ne pas empirer. Le médecin adoptera alors une approche « d’observation vigilante », c’est-à-dire que vous suivrez ensemble l’évolution de la situation. On envisage des traitements seulement lorsque les manifestations de l’HBP prennent de l’ampleur et compromettent le bien-être, la santé ou la qualité de vie de l’homme.

Médicaments d’ordonnance

Il existe présentement deux catégories principales de médicaments sur ordonnance. La première catégorie comprend les alpha-bloquants. Ces médicaments relâchent le tissu musculaire de la prostate et du col de la vessie, ce qui facilite l’évacuation de l’urine. Ils n’exercent aucun effet sur la taille de la prostate, mais permettent une meilleure maîtrise des symptômes. Leur action bénéfique se fait habituellement sentir en moins de deux semaines.

La deuxième catégorie de médicaments, les inhibiteurs de la 5 alpha-réductase, diminue l’activité des hormones, comme la testostérone, qui favorisent la croissance de la prostate. Il faut parfois de six mois à un an de traitement continu avant d’observer un effet bénéfique.

On utilise parfois une association de médicaments des deux catégories pour maximiser les effets du traitement.

D’autres médicaments peuvent également être utilisés en vue de contrôler les symptômes. Quel que soit le traitement prescrit, votre pharmacien peut vous renseigner sur le mode d’action, les effets recherchés, les effets secondaires, les mises en garde et précautions, ainsi que les modalités d’usage.

Chirurgie

Si les traitements médicamenteux n’apportent pas d’amélioration des symptômes, un traitement chirurgical peut être envisagé. Il existe plusieurs types d’interventions différents. Pour plus de renseignements à ce sujet, parlez à votre médecin.

Si vous avez des questions sur l’hyperplasie bénigne de la prostate et ses traitements, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

L’hyperplasie bénigne de la prostate

La prostate est une petite glande dont seuls les hommes sont dotés. Avec l’âge, l’augmentation de sa taille peut mener à l’hyperplasie bénigne de la prostate.
De :
À :

Chargement en cours...