L’hygiène intime féminine : les règles d’or

Bien des femmes priorisent les soins d’hygiène personnelle pour se sentir bien. Ceux de la zone intime ne font pas exception!

Au cœur de la féminité

De nos jours, les femmes ont souvent une vie et un horaire bien remplis! Même s’il n’est pas toujours facile de trouver du temps pour bien prendre soin de soi, il y a certaines choses qu’il est préférable de ne pas négliger, comme l’hygiène intime. La routine de soins personnels fait partie intégrante de la beauté d’une femme. Quel que soit leur rituel d’hygiène, les femmes ont à cœur de poser les bons gestes pour se sentir propres et fraîches.

Les bienfaits d’une bonne hygiène personnelle vont au-delà de simples considérations esthétiques; celle-ci contribue aussi au maintien d’une bonne santé sexuelle. La vulve est un organe génital qui constitue la partie externe et visible du système reproducteur féminin. Comme toute partie du corps, il faut bien la nettoyer, mais en respectant sa fragilité.

Un équilibre fragile

Avez-vous déjà entendu parler de la flore vaginale (ou microbiote)? Le vagin abrite plusieurs milliards de« bonnes » bactéries qui assurent une protection contre la profilération de microbes pouvant causer des infections. Véritable écosystème, son équilibre peut être menacé par de nombreux facteurs, dont des soins d’hygiène trop énergiques ou mal adaptés. Il faut donc éviter l’excès d’hygiène!

Les femmes de tous âges doivent porter une attention particulière aux soins de la zone intime et viser un nettoyage efficace qui préserve son équilibre fragile. La flore vaginale change perpétuellement, surtout lors de certaines étapes clés de la vie d’une femme, par exemple lors de l’adolescence, de la grossesse ou de la ménopause. Cela s’explique d’abord par les modifications hormonales associées à ces périodes de transition. 

La zone intime féminine a un pH légèrement acide. Afin de préserver la barrière protectrice naturelle de la peau et des muqueuses, il convient d’utiliser des produits de soins au pH neutre pour se rapprocher du niveau d’acidité de la peau elle-même. Cela aide à éviter le développement d’infections bien communes, comme la vaginite bactérienne ou fongique (à champignons).

Des soins tout en douceur

Le mot à retenir au moment de réaliser les soins d’hygiène personnelle est « douceur ». Voici quelques conseils pour offrir des soins doux et délicats à cette région si fragile.

  • Lors du nettoyage de vos parties génitales, utilisez de l’eau tiède.
  • Privilégiez des nettoyants sans savon pour éviter d’assécher cette zone sensible. Ne frottez pas vigoureusement; allez-y plutôt avec délicatesse.
  • Évitez les produits renfermant des ingrédients irritants, comme de l’alcool ou des parfums.
  • Utilisez des produits nettoyants spécialement destinés au nettoyage de la zone intime féminine. On en retrouve plusieurs, de marques diverses, sur les tablettes de pharmacie.
  • Pour assécher la zone après le nettoyage, prenez une serviette propre et épongez en tapotant doucement.
  • Pour nettoyer vos sous-vêtements, employez un détergent à lessive pour peau sensible et assurez-vous d’un rinçage adéquat.
  • Ne faites pas votre toilette intime trop souvent : une à deux fois par jour suffit amplement.
  • Ne portez pas de sous-vêtements trop petits ou serrés. Optez pour des sous-vêtements faits de coton blanc, au lieu de fibres synthétiques, pour assurer une meilleure aération. Changez-les au moins une fois par jour.
  • Gardez à l’esprit que le vagin a en quelque sorte un pouvoir « autonettoyant ». C’est donc seulement la partie externe (la zone de la vulve) qui doit être nettoyée.
  • Dans cette optique, abstenez-vous d’employer des produits tels que des douches vaginales, des poudres ou des parfums qui ne présentent que très peu d’intérêt et augmentent les risques d’irritation et d’infection.
  • Lorsque vous allez aux toilettes, essuyez-vous toujours de l’avant vers l’arrière.
  • Si vous vous baignez, ôtez votre maillot de bain tout de suite après.
  • Nettoyez votre vulve après un rapport sexuel vaginal.
  • Si vous employez un condom ou un lubrifiant vaginal lors des relations sexuelles, choisissez-en un dépourvu de parfum ou de composant superflu.
  • Si vous éprouvez des fuites urinaires, lavez vos parties intimes après avoir eu un « petit accident ».

Si vous remarquez la présence d’odeurs ou de sécrétions anormales ou abondantes, ou si vous éprouvez des symptômes comme de la sécheresse vaginale, de l’irritation, de la démangeaison ou de la douleur, parlez-en à un professionnel de la santé. Il pourrait s’agir d’une infection ou d’un autre problème de santé.

Pour plus de renseignements sur les soins d’hygiène personnelle, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

L’hygiène intime féminine : les règles d’or

Bien des femmes priorisent les soins d’hygiène personnelle pour se sentir bien. Ceux de la zone intime ne font pas exception!
De :
À :

Chargement en cours...