Herpès labial : prévention et options de traitement

Bien qu’il ne soit pas dangereux, l’herpès labial demeure incommodant! Voici quelques conseils pour éviter les désagréments d’un feu sauvage.

Les feux sauvages : des « petits bobos » tenaces

Les feux sauvages (aussi appelés « herpès labial » dans le langage médical) sont provoqués par la présence d’un virus dans l’organisme : le virus herpès simplex de type 1 (VHS- 1). Selon l’Organisation mondiale de la santé, il est estimé que 67 % des gens de moins de 50 ans sont infectés par le VHS-1. Bien qu’il soit très souvent contracté pendant l’enfance, ce virus fort contagieux peut également s’attraper plus tard au cours de la vie.

Après l’infection, le virus reste « latent » mais peut provoquer des poussées périodiques si la personne est exposée à certains facteurs déclencheurs. On estime qu’environ une personne sur quatre subit des épisodes d’herpès labial récidivants. C’est donc dire que bien des gens sont porteurs du virus sans le savoir.

Les facteurs déclencheurs de l’herpès labial

Parmi les facteurs pouvant déclencher l’apparition de feux sauvages, on trouve :

  • les rayons ultraviolets (du soleil ou des cabines de bronzage);
  • le froid;
  • la sécheresse de la peau sur les lèvres ou autour;
  • la fièvre, le rhume ou la grippe;
  • le stress;
  • la fatigue;
  • les menstruations;
  • un traumatisme au niveau de la bouche (ex. : à la suite d’une intervention bucco-dentaire).

Les signes et les symptômes de l’herpès labial

Les poussées d’herpès labial, caractérisées par l’éruption d’une lésion, sont habituellement précédées par certains symptômes annonciateurs. De façon générale, la durée d’un feu sauvage est de 8 à 10 jours au total (14 jours au maximum). Voici une description des différentes phases du feu sauvage.

Jours 1 et 2 : le picotement

Avant l’apparition de tout symptôme visible, il est possible que vous ressentiez un picotement, une démangeaison ou une sensation de brûlure. Cette phase dure environ six heures. L’infection est déjà contagieuse à ce stade, et il est donc important d’éviter tout contact physique étroit.

Jours 2 à 4 : la vésicule

La vésicule apparaît. De petites cloques douloureuses groupées en bouquet se multiplient ou grossissent. Des globules blancs se déplacent jusqu’à la vésicule et combattent l’infection. La vésicule, qui se remplit de liquide (pus), contient des millions de particules virales. Durant cette phase, l'herpès est très contagieux.

Jour 4 : l’ulcère

Durant la phase d’ulcération (habituellement la plus douloureuse), vous remarquerez qu’un feu sauvage mince se forme. L’inflammation peut aussi causer un cercle rouge autour de la région touchée.

Jours 5 à 8 : la croûte

À mesure que votre feu sauvage « sèche », une croûte de couleur brun doré apparaît au site de l’ulcère. Pendant que la croûte se durcit, il se peut que des fissures douloureuses se créent et saignent. Des démangeaisons intenses ou une sensation de brûlure sont également courantes.

Jours 8 à 10 : la guérison

En même temps que le feu sauvage guérit et que la croûte commence à se détacher, une desquamation sèche et une enflure résiduelle sont possibles. Votre peau peut aussi demeurer légèrement rose ou rouge.

Les mesures de prévention

Le VHS-1 se transmet d’habitude par contact étroit, comme un baiser. Il peut également se transmettre par l’entremise d’objets contaminés comme un ustensile, une paille, un rouge à lèvres, etc. Si une personne près de vous a un feu sauvage, faites preuve de prudence pour éviter d’être contaminé.

Le lavage fréquent des mains peut aider à prévenir la contraction des virus, y compris le VHS-1.  

Si vous avez tendance à avoir des feux sauvages, voici des moyens de prévenir leur apparition :

  • Utilisez régulièrement un baume hydratant pour les lèvres.
  • Protégez vos lèvres contre les rayons du soleil (certains baumes sont conçus pour offrir une protection solaire).
  • Couvrez votre bouche (par exemple, avec un foulard) lorsque vous êtes exposé au froid.
  • Évitez le stress et la fatigue.

Évitez les contacts étroits avec des personnes enrhumées ou grippées.

Les options de traitement

Il n’existe actuellement aucun traitement capable d’enrayer définitivement l’infection par le VHS-1. Heureusement, les feux sauvages disparaissent d’eux-mêmes avec le temps. Les traitements, prescrits ou offerts sans ordonnance, aident à réduire leur intensité et leur durée. Ces médicaments peuvent se présenter sous forme topique (onguent ou crème) de même que sous forme de comprimés.

Le fait d’amorcer le traitement lors des premiers jours qui suivent l’apparition du feu sauvage et, idéalement, dès l’apparition de signes avant-coureurs (comme le picotement) permet de diminuer considérablement l’intensité et la durée des symptômes d’herpès labial.

N’hésitez pas à consulter votre pharmacien pour toute question relative aux feux sauvages ou à leur traitement. Il saura bien vous conseiller.

×

Envoyer à un ami

Herpès labial : prévention et options de traitement

Bien qu’il ne soit pas dangereux, l’herpès labial demeure incommodant! Voici quelques conseils pour éviter les désagréments d’un feu sauvage.
De :
À :

Chargement en cours...