Les hépatites virales

Les hépatites virales sont des maladies qui touchent des milliers de Canadiens chaque année. Heureusement, il existe des moyens pour les prévenir.

Qu’est-ce que l’hépatite?

L’hépatite est une inflammation du foie qui peut avoir différentes causes, dont l’infection par divers virus. Lorsqu’un virus est responsable de cette inflammation, nous parlons d’hépatite virale. On dénombre à ce jour six virus pouvant causer une hépatite. Trois d’entre eux sont à l’origine de 90 % des cas d’hépatite virale au Canada : il s’agit des virus de l’hépatite A, B et C.

Les virus pénètrent dans l’organisme par différents moyens et affectent le foie à des degrés variables. Dans certains cas, l’hépatite est bénigne et sans conséquence pour la personne affectée. Dans d’autre cas, l’atteinte du foie est à ce point importante qu’une greffe de cet organe devient nécessaire. Les personnes touchées par la phase aiguë de l’hépatite A, B ou C ne présentent souvent aucun symptôme; dans le cas contraire, les symptômes sont notamment :

  • la fatigue;
  • la fièvre;
  • des douleurs abdominales;
  • la perte d’appétit;
  • la jaunisse (peau et blanc des yeux jaunes);
  • des selles pâles et une urine foncée;
  • la diarrhée, des nausées ou des vomissements.

Les hépatites peuvent être aiguës ou chroniques. La plupart des hépatites se résorbent après quelques semaines. Par contre, l’inflammation du foie peut persister au-delà de six mois; il s’agit alors d’une hépatite chronique. Les complications d’une hépatite chronique sont la cirrhose et le cancer du foie.

L’hépatite A

On désigne souvent l’hépatite A par le terme « hépatite du voyageur », car les risques de l’attraper sont plus grands lorsqu’on visite certaines destinations. Pour plus de renseignements sur ce type d’hépatite et les moyens de s’en protéger, cliquez ici.

L’hépatite B

L’hépatite B est le type d’hépatite le plus fréquent dans le monde. La transmission du virus de l’hépatite B survient lors de relations sexuelles non protégées ou en cas d’exposition à du sang ou d’autres fluides contaminés. L’hépatite B peut aussi se transmettre d’une mère à son enfant au moment de l’accouchement.

Beaucoup de personnes atteintes d’hépatite B récupèrent complètement et développent des anticorps contre la maladie, ce qui leur confère une immunité. Dans certains cas, le corps n’arrive pas à se débarrasser du virus et l’infection devient chronique; la personne atteinte ne guérit donc pas et peut transmettre le virus même si elle ne présente pas toujours des symptômes de l’infection.

Divers traitements peuvent alors être prescrits. Le traitement de l’hépatite B évolue constamment et plusieurs médicaments présentement disponibles au Canada permettent de lutter contre cette forme d’hépatite. Bien que tous ces médicaments soient approuvés pour le traitement de l’hépatite B chronique, ils ne parviennent pas à éliminer l’infection, sauf dans de rares cas.

Il est donc important de se protéger contre le virus de l’hépatite B, notamment par la vaccination, mais aussi par l’application de mesures préventives, dont voici quelques exemples :

  • Adoptez des pratiques sexuelles sécuritaires.
  • Utilisez toujours un condom lors des relations sexuelles.
  • Évitez le partage d’aiguilles ou de dispositifs associés aux drogues.
  • Évitez de partager votre brosse à dents, votre rasoir, votre lime ou tout autre article personnel susceptible d’entrer en contact avec du sang.
  • Couvrez toute plaie avec un pansement.

L’hépatite C

Le virus de l’hépatite C se transmet principalement par le sang et très rarement lors de relations sexuelles non protégées. Le partage de seringues, les transfusions sanguines, le tatouage, le perçage et le partage d’objets personnels souillés par du sang contaminé peuvent aussi entraîner la transmission du virus. L’utilisation de drogues injectables serait responsable d’au moins la moitié des cas d’hépatite C.

Le virus peut également se transmettre de la mère à l’enfant au moment de l’accouchement. Dans la plupart des cas, le corps n’arrive pas à se débarrasser du virus et la personne infectée devient porteur chronique. Elle peut alors transmettre le virus même en l’absence de symptômes.

Comme dans le cas de l’hépatite B, il existe des traitements qui peuvent limiter la maladie, sans toutefois l’éliminer. Il n’existe malheureusement aucun vaccin contre l’hépatite C, d’où l’importance d’appliquer les mesures préventives recommandées, qui sont essentiellement les mêmes que celles préconisées pour se protéger de l’hépatite B.

La vaccination

Fort heureusement, il existe des vaccins contre les virus de l’hépatite A et B. Ces vaccins confèrent une protection efficace contre l’infection par ces virus et ses complications. Ils sont offerts à toute personne qui souhaite réduire le risque de contracter ces deux virus. On peut les administrer séparément ou simultanément sous forme de vaccin combiné.

Le calendrier de vaccination des enfants et des adolescents inclut maintenant la vaccination contre l’hépatite A et B. Celle-ci débute en même temps que les premières vaccinations recommandées dès l’âge de deux mois et se poursuit jusqu’à la quatrième année du primaire.

Pour plus de renseignements sur les hépatites virales et les moyens de s’en protéger, y compris les vaccins, consultez votre pharmacien.


Ce conseil est présenté en collaboration avec :

×

Envoyer à un ami

Les hépatites virales

Les hépatites virales sont des maladies qui touchent des milliers de Canadiens chaque année. Heureusement, il existe des moyens pour les prévenir.
De :
À :

Chargement en cours...