Bien des gens aux prises avec l’incontinence urinaire hésitent à chercher des solutions. Pourtant, il existe plusieurs moyens de contrer l’inconfort des fuites urinaires.

 

Quelques chiffres sur l’incontinence urinaire

L’incontinence urinaire est un problème de santé qui se caractérise par une perte involontaire d’urine. Elle touche un grand nombre de personnes de tous âges. Contrairement à une idée reçue, elle ne fait pas partie du processus normal de vieillissement, mais est plutôt liée à diverses causes. Pour plus d’information à ce sujet, lisez ceci.

On estime que 5 à 10 % de la population générale vit avec l’incontinence urinaire. Environ une femme sur trois de 45 ans et plus et une femme sur deux de 60 ans plus en sont affectées. Par ailleurs, on estime que près d’une femme enceinte sur deux éprouve des fuites urinaires pendant ou après la grossesse. Bien que les femmes en souffrent plus fréquemment, les hommes n’en sont pas épargnés!

Autre fait intéressant : l’incontinence urinaire peut être maîtrisée dans plus de 90 % des cas! Le présent texte aborde les diverses solutions possibles pour prévenir ou enrayer ce problème.

Les modifications aux habitudes de vie

En modifiant certaines habitudes, on peut réduire les risques d’éprouver des fuites urinaires. Voici quelques conseils en ce sens.

  • Évitez la surconsommation de liquide, surtout en soirée. Une consommation liquidienne normale est à privilégier (environ 1,5 à 2 litres par jour). Une urine trop concentrée peut irriter la vessie.
  • Réduisez votre consommation de boissons contenant de l’alcool ou de la caféine. Ces breuvages peuvent contribuer au problème, mais pas toujours. 
  • Évitez la constipation. La constipation conduit éventuellement à un affaiblissement des muscles du plancher pelvien.
  • Perdez du poids. De nombreuses études scientifiques ont révélé que la perte de poids atténue les symptômes d’incontinence urinaire, à moyen et long termes.
  • Cessez de fumer. Il semble exister un lien entre le tabagisme et l’incontinence urinaire. Pour l’instant, les études n’ont toutefois pas démontré clairement les effets de l’arrêt tabagique. Vu les nombreux bienfaits d’une telle mesure, pourquoi ne pas essayer?

Les exercices de Kegel

Ces exercices de renforcement des muscles du plancher pelvien (périnée) favorisent un meilleur contrôle urinaire. Pour bien les effectuer, il faut d’abord identifier les bons muscles à travailler, ce qui n’est pas si simple. Pour vous aider, vous pouvez essayer de retenir votre jet d’urine une fois amorcé la prochaine fois que vous irez aux toilettes. Vous sentirez alors la contraction des muscles du périnée, que l’on souhaite justement renforcer. Évitez toutefois de faire les exercices de Kegel au moment d’uriner : effectuez-les plutôt lors d’un moment tranquille, idéalement quand la vessie est vide.

Faites des séries de 10 contractions de 10 secondes (séparées de pauses de 5 à 10 secondes) 3 à 4 fois par jour. Les muscles de vos fesses, de vos cuisses et de votre ventre ne devraient pas se contracter lorsque vous faites vos Kegel. Vous pouvez donc les faire incognito, à tout moment de la journée. Pour vous assurer de les effectuer de façon optimale, consultez un physiothérapeute.

Les exercices de Kegel demandent de la patience. Il faut parfois quatre à six semaines avant d’obtenir des résultats, et il faut continuer même quand les fuites urinaires ont cessé. Cet « entraînement » est souvent efficace pour prévenir ou réduire les fuites urinaires. Il s’avère particulièrement utile pour les femmes enceintes et ménopausées, mais tout le monde peut en bénéficier.  

Les médicaments

La prise en charge médicale de l’incontinence urinaire repose d’abord sur des mesures non pharmacologiques, telles que présentées ici. Cependant, il n’est pas rare que celles-ci s’avèrent insuffisantes, et on peut alors envisager le recours à la médication pour obtenir l’amélioration souhaitée.

Pour bien traiter l’incontinence, il faut d’abord en connaître les causes. Par exemple, pour la vessie hyperactive, on utilise des médicaments appelés antispasmodiques. Si l’incontinence est liée à la ménopause, on envisagera l’hormonothérapie. Si elle découle d’un diabète mal contrôlé, on ajustera la thérapie médicamenteuse en conséquence. Il existe une multitude d’options, selon le contexte.

Si vous devez prendre un médicament, votre médecin et votre pharmacien vous aideront à choisir celui qui vous convient le mieux selon plusieurs facteurs. Ils vous renseigneront adéquatement pour que vous en retiriez les bienfaits, de façon sécuritaire.

Les produits de protection

Le recours à des produits de protection efficaces, discrets et confortables peut procurer une véritable paix d’esprit. La sélection de produits appropriés s’avère d’une importance capitale. En vue de répondre aux besoins particuliers de chacun, ces produits sont offerts en différentes tailles et sous diverses formes (protège-dessous, serviettes et culottes protectrices) qui procurent divers degrés d’absorption.

Cette protection permet de mener une vie normale et active sans la crainte d’épisodes gênants. Bien des gens aux prises avec des fuites urinaires craignent de dégager une odeur d’urine ou que les « petits accidents » soient visibles ou perçus par leur entourage. Avec des produits de protection de qualité, nul besoin de s’inquiéter!

 

Les supports de vessie jetables

Il existe sur le marché de petits dispositifs intravaginaux jetables qui servent à supporter la vessie. Ils n’ont aucun effet absorbant, mais font obstacle aux éventuelles fuites en exerçant une légère pression sur l’urètre. Munis d’un applicateur, ils sont faciles à installer. Puisque la pression nécessaire pour prévenir les fuites varie d’une femme à l’autre, il faut trouver la taille qui convient. Une trousse de mesure contenant trois tailles différentes est offerte pour faire des essais.

Les supports jetables peuvent être portés jusqu’à 8 heures au cours d’une période de 24 heures, et on peut uriner normalement sans retirer le dispositif. Ces supports sont utiles en cas d’incontinence de stress/d’effort.

D’autres mesures peuvent être envisagées pour contrer les fuites urinaires (ex. : rééducation vésicale, chirurgie, technologies diverses). Pour toute question à ce sujet et pour connaître les options qui s’offrent à vous, consultez en toute confiance votre médecin ou votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

Nos solutions pour mieux vivre avec les fuites urinaires

Bien des gens aux prises avec l’incontinence urinaire hésitent à chercher des solutions. Pourtant, il existe plusieurs moyens de contrer l’inconfort des fuites urinaires.
De :
À :

Chargement en cours...