La désensibilisation au pollen

La désensibilisation au pollen peut s’avérer une option intéressante pour réduire l’impact des allergies saisonnières. Voici de l’information à ce sujet.

Les allergies saisonnières

Les allergies surviennent quand le système immunitaire devient anormalement sensible et qu’il réagit exagérément à des substances qui sont en général inoffensives. Dans le cas de la rhinite allergique, également appelée allergie saisonnière, ce sont des pollens d’arbres ou de plantes qui sont en cause. De 20 à 25 % des Canadiens sont aux prises chaque année avec les manifestations d’allergies saisonnières. Celles-ci peuvent varier en nature et en intensité. Les symptômes nasaux (écoulement, congestion, éternuements, etc.) s’associent parfois à d’autres symptômes (picotement des yeux ou de la gorge, larmoiement, toux, etc.).

Trop souvent, les allergies saisonnières ont des répercussions sur le fonctionnement et la qualité de vie (insomnie, fatigue, abattement, difficulté de concentration, etc.). Elles peuvent également s’accompagner de complications médicales (aggravation de l’asthme, sinusite, otite, etc.). Placés devant ce lot de désagréments, les gens recherchent des solutions susceptibles de résoudre leurs tracas.

La recherche de solutions

De manière générale, la prise en charge des allergies saisonnières repose sur trois volets :

  1. la réduction des contacts avec le pollen;
  2. le recours à la médication visant le soulagement des symptômes;
  3. la désensibilisation au pollen.

Les traitements d’immunothérapie sont les seuls, à ce jour, à modifier favorablement l’évolution naturelle des allergies saisonnières.

La désensibilisation au pollen

L’immunothérapie allergénique, ou traitement de désensibilisation au pollen, consiste en l’administration répétée d’extraits allergéniques de pollens (ex. : de graminées, d’herbe à poux). Cette méthode vise à prévenir ou supprimer les symptômes d’allergies en rendant le système immunitaire moins hypersensible aux allergènes, d’où le terme « désensibilisation ». Ce traitement se présente sous forme injectable ou sublinguale. Le présent texte met l’emphase sur la forme sublinguale.  

Les candidats

L’immunothérapie allergénique se destine particulièrement aux personnes atteintes de rhinite allergique (depuis au moins deux saisons polliniques) qui ne répondent pas adéquatement au traitement classique ou ne le tolèrent pas bien. Le diagnostic de rhinite allergique doit avoir été confirmé par la présence de symptômes, par un test cutané positif et par un dosage sanguin des immunoglobulines spécifiques pour un type de pollen particulier.

La désensibilisation au pollen ne convient donc pas à tout le monde. Elle est d’ailleurs contre-indiquée chez les personnes qui sont immunodéprimées, qui sont atteintes de cancer, qui souffrent d’asthme grave ou instable, qui sont âgées de moins de 5 ans ou qui prennent divers médicaments (ex. : un bêta-bloquant). Si vous envisagez un tel traitement, le médecin vous aidera à soupeser les bénéfices que vous pourriez en retirer et les risques possibles.

Les risques

Lorsque le traitement est administré sous forme sublinguale, on doit prendre le premier comprimé sous la surveillance d’un médecin et rester en observation pendant au moins 30 minutes. Cette précaution vise à détecter et prendre en charge rapidement une éventuelle réaction indésirable au médicament. Ensuite, si la personne a bien réagi, les autres doses peuvent être prises à la maison.

Le traitement, surtout au début, peut provoquer des symptômes d’allergies à cause de l’exposition à l’allergène. On peut souvent soulager ces symptômes avec des antihistaminiques, mais en cas de forte réaction, il convient d’arrêter le traitement, de consulter un médecin et d’attendre ses directives avant de recommencer.

Le traitement peut également occasionner d’autres effets secondaires, dont les suivants :

  • enflure ou démangeaisons de la bouche;
  • nausées/vomissements;
  • diarrhée;
  • maux de tête.

Votre médecin et votre pharmacien peuvent vous informer davantage à ce sujet et vous indiquer quoi faire si des effets secondaires surviennent.

Les modalités de traitement

Un traitement de désensibilisation doit toujours être prescrit et amorcé par un médecin spécialisé dans le traitement des maladies respiratoires allergiques. Pour ce qui est du traitement sublingual, celui-ci doit commencer de deux à quatre mois avant le début de la saison pollinique et se poursuivre tout au long de celle-ci. La posologie recommandée est d’un comprimé par jour. Les bénéfices de l’immunisation commencent à se faire sentir dès la première année et perdurent pendant toute la durée du traitement.

Un traitement de désensibilisation demande de la rigueur, de l’encadrement et un suivi médical soutenu. Pour plus de renseignements sur l’immunothérapie allergénique, consultez votre pharmacien. Il pourra vous conseiller afin que vous fassiez un usage optimal et sécuritaire du médicament. Il est conseillé de bien lire le feuillet d’information destiné au consommateur se trouvant dans chaque boîte du produit.

×

Envoyer à un ami

La désensibilisation au pollen

La désensibilisation au pollen peut s’avérer une option intéressante pour réduire l’impact des allergies saisonnières. Voici de l’information à ce sujet.
De :
À :

Chargement en cours...