Comment prendre des anticoagulants en toute sécurité?

Vous devez prendre un anticoagulant, et avez des craintes en lien avec son usage ? Ces médicaments sont sécuritaires et bénéfiques, moyennant quelques précautions. 

 

Les anticoagulants

La coagulation est le mécanisme qui permet au sang de former un bouchon (caillot) au site d’une blessure, arrêtant ainsi le saignement.

Bien que ce mécanisme soit bénéfique en cas de blessure, il peut parfois causer des inconvénients. En effet, des caillots de sang peuvent se former dans des contextes autres qu’une blessure et entraîner des complications importantes, dont voici quelques exemples :

  • accident vasculaire cérébral (AVC);
  • infarctus du myocarde (crise cardiaque);
  • embolie pulmonaire (caillot dans les vaisseaux sanguins des poumons);
  • thrombose veineuse profonde.

Divers facteurs de risque, comme des problèmes d’arythmie cardiaque (fibrillation auriculaire), la présence d’une valve cardiaque ou certaines interventions chirurgicales peuvent vous prédisposer à ces complications et mener à la nécessité de prendre un anticoagulant. Ce type de médicament aide à empêcher la formation de caillots en bloquant l’action de certains facteurs de coagulation.  

 

Les types d’anticoagulants

Il existe deux principaux types d’anticoagulants, soit les anticoagulants injectables et les anticoagulants oraux (pris par la bouche).

Cela dit, en général, on utilise surtout les anticoagulants oraux. Le mieux connu est la warfarine, commercialisée sous le nom de Coumadin®. On retrouve aussi dans cette catégorie l’apixaban (Eliquis®), le dabigatran (Pradaxa) le rivaroxaban (Xarelto®) et l’édoxaban (Lixiana®). Le choix d’un anticoagulant dépend de plusieurs facteurs, dont :

  • la raison médicale justifiant son emploi;
  • votre âge;
  • l’état de santé de vos reins;
  • les autres médicaments que vous prenez.

 

Le risque de saignements

Étant donné que les anticoagulants agissent en entravant le processus de coagulation, leur principal effet secondaire est d’augmenter le risque de saignement. Bien que les saignements soient généralement légers, transitoires et sans gravité, il est important de mentionner que vous prenez un anticoagulant à tout professionnel de la santé que vous rencontrez (votre dentiste, par exemple). Le port d’un bracelet médical est aussi recommandé.

L’emploi d’anticoagulants peut, dans certains cas, être à l’origine de complications hémorragiques graves. Ce risque est cependant minimisé lorsque la posologie et les recommandations médicales sont respectées.

Les saignements peuvent survenir à plusieurs endroits du corps et se manifester de différentes façons, notamment par les signes ou symptômes suivants :

  • présence de sang dans l’urine (urine rosée ou rougeâtre);
  • selles noires ou contenant du sang;
  • vomissements bruns (apparence de grains de café) ou contenant du sang;
  • ecchymoses inhabituelles (p. ex, qui apparaissent sans raison);
  • crachats rouges lors de la toux;
  • saignements de nez qui persistent;
  • douleur intense à la tête ou à l’abdomen;
  • coupure qui ne cesse de saigner.

En cas de saignement inhabituel, il convient de consulter un professionnel de la santé. Sachez qu’une blessure à la tête (à la suite d’un coup ou d’une chute) devrait toujours être évaluée par un médecin dès que possible.

 

Les particularités de la warfarine

Le rivaroxaban, le dabigatran, l’apixaban et l’édoxaban ont un effet anticoagulant prévisible à une dose donnée. Il n’est pas nécessaire de procéder à des tests ou des prises de sang pour mesurer l’effet anticoagulant du médicament.

Pour la warfarine, une prise de sang est nécessaire pour s’assurer de l’effet anticoagulant et donc déterminer si la dose est trop forte (risque de saignement) ou trop faible (risque de caillot). Ainsi, si vous prenez de la warfarine, passez assidûment vos prises de sang.

Attention ! Peu importe le traitement, le médecin doit aussi évaluer périodiquement votre état de santé.

 

Les anticoagulants et les interactions

Plusieurs médicaments prescrits, en vente libre ou produits naturels peuvent interagir avec les médicaments anticoagulants. Informez-vous toujours auprès de votre pharmacien avant d’en prendre.

 

Quelques conseils

Voici quelques conseils additionnels concernant l’usage sécuritaire d’un anticoagulant :

  • Évitez les activités susceptibles de provoquer des chocs ou des coups, comme les sports de contact. 
  • Faites particulièrement attention lorsque vous manipulez des objets tranchants (ciseaux, couteaux, lames, etc.).
  • Privilégiez l’usage d’un rasoir électrique plutôt qu’un rasoir à lames.
  • Utilisez une brosse à dents à poils souples pour éviter les saignements au niveau des gencives.
  • Si vous vous coupez, appliquez une pression au site de la blessure jusqu’à ce que le saignement cesse.
  • Suivez toujours la posologie prescrite par votre professionnel de la santé.

 

Votre pharmacien comme allié de sécurité

La prise d’un anticoagulant nécessite l’adoption de certaines précautions afin d’en assurer l’usage sécuritaire. Plutôt que de vous faire du mauvais sang, demandez conseil à votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

Comment prendre des anticoagulants en toute sécurité?

Si vous avez à prendre un anticoagulant, peut-être avez-vous certaines craintes en lien avec son usage. Les médicaments appartenant à cette classe sont pourtant sécuritaires et bénéfiques, moyennant bien sûr quelques précautions importantes à suivre.
De :
À :

Chargement en cours...