Les coliques : distinguer le vrai du faux

Les coliques donnent du fil à retordre à bien des poupons… et à leurs parents! Bien qu’il s’agisse d’un problème fort répandu, il demeure très incompris.

Les coliques : une maladie?

Le terme « coliques » désigne une affection caractérisée par des pleurs fréquents, intenses et souvent inconsolables chez le nourrisson. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, un enfant qui souffre de coliques peut être en parfaite santé. Il ne s’agit donc pas d’une maladie, mais plutôt d’un phénomène que l’on observe chez les poupons lors des premiers mois de vie.

On s’entend généralement pour parler de coliques lorsqu’un enfant pleure plus de trois heures par jour et plus de trois jours par semaine, et ce, pendant plusieurs semaines consécutives.

Les coliques apparaissent généralement au moins trois semaines après la naissance. Le pic de leur fréquence est observé chez les nourrissons âgés de six à huit semaines. Dans la majorité des cas, elles cessent après l’âge de quatre mois.

Quels sont les signes et les symptômes?

La principale caractéristique des coliques est leur survenue en l’absence de raison apparente. Le plus souvent, les épisodes de coliques ont lieu en fin de journée.

En plus des pleurs fréquents et intenses qui en sont les symptômes les plus évidents, les coliques peuvent s’accompagner des signes suivants :

  • dos arqué;
  • corps tendu, poings serrés;
  • jambes repliées sur le ventre;
  • présence de gaz.

Faites toutefois attention : certains signes ou symptômes peuvent indiquer un problème plus grave que des coliques et nécessitent une consultation médicale. En voici quelques exemples :

  • Votre enfant ne prend pas de poids ou perd du poids.
  • Il ne mange pas ou ne dort pas.
  • Il a des vomissements ou de la diarrhée.
  • Il fait de la fièvre.

Les coliques sont-elles liées à un problème digestif?

Étant donné que les coliques s’accompagnent dans bien des cas de symptômes digestifs tels que des rots ou des gaz, on pense souvent qu’elles sont liées à un problème intestinal, et ce, à tort. En effet, aucune cause anatomique n’a pu être trouvée en ce qui concerne les coliques. Les symptômes digestifs qui accompagnent celles-ci sont généralement attribuables au fait que l’enfant avale de l’air en pleurant.

Par ailleurs, les enfants nourris à l’aide de préparations lactées ne risquent pas plus de souffrir de coliques que ceux qui sont allaités. Il faut néanmoins savoir que certains bébés peuvent pleurer fréquemment à cause d’un problème de santé comme une intolérance au lactose ou aux protéines bovines ou le reflux gastro-œsophagien. Mieux vaut donc consulter un professionnel de la santé avant de modifier l’alimentation de votre bébé.

Traitement : qu’est-ce qui fonctionne vraiment?

Voir son bébé pleurer est difficile et on cherche souvent une solution miracle pour le réconforter. Toutefois, il faut savoir qu’aucun traitement médicamenteux n’est réellement efficace pour traiter ou prévenir les coliques.

En fait, la meilleure façon de soulager les coliques consiste à réconforter le nourrisson. Puisque chaque enfant est différent, vous devrez probablement essayer plusieurs stratégies avant de trouver celle qui soulage le mieux le vôtre. En voici quelques-unes :

  • Assurez-vous tout d’abord que votre enfant n’a pas faim ni soif et que sa couche est propre.
  • Veillez également à ce qu’il ne présente aucun un signe évoquant un ennui de santé quelconque, comme la fièvre.
  • Installez-vous dans un environnement calme. Les bruits forts ou la lumière excessive peuvent agiter votre bébé.
  • Prenez votre enfant dans vos bras. Le contact peau à peau aide souvent à soulager l’enfant.
  • Promenez votre bébé, que ce soit dans vos bras, dans une poussette ou même en voiture. Le mouvement peut aider à le calmer.
  • Faites jouer une musique douce ou chantez pour votre enfant. Des bruits dits « blancs », comme ceux produits par une sécheuse ou un ventilateur, peuvent aussi calmer votre bébé.
  • Massez doucement votre enfant ou donnez-lui un bon bain à l’eau tiède.

N’envisagez jamais d’offrir à votre bébé un médicament ou un produit quelconque pour le soulagement de ses symptômes sans en avoir d’abord parlé à votre pharmacien. Il pourra vous parler des options qui se présentent à vous compte tenu de l’âge et de l’état de santé de votre enfant.

Quels sont les effets des coliques à long terme?

Heureusement, les coliques cessent spontanément vers l’âge de quatre mois sans laisser de séquelles à long terme. Un enfant ayant souffert de coliques pourra donc avoir un développement normal, similaire à celui d’un enfant épargné par cette affection.

Même si elles sont temporaires, les coliques peuvent constituer une épreuve des plus pénibles pour les parents. Ne tardez pas à aller chercher toute l’aide nécessaire. Ne laissez pas les coliques de votre enfant vous pousser à votre tour à la crise de larmes!

Pour toute question liée à la santé, votre pharmacien est toujours là pour vous aider!

×

Envoyer à un ami

Les coliques : distinguer le vrai du faux

Les coliques donnent du fil à retordre à bien des poupons… et à leurs parents! Bien qu’il s’agisse d’un problème fort répandu, il demeure très incompris.
De :
À :

Chargement en cours...