Célébrer l’Halloween sans avoir peur… des allergies!

À l’Halloween, on adore faire semblant d’avoir peur. Pour la famille d’un enfant ayant une allergie alimentaire, la frayeur peut devenir bien réelle.

Quoi surveiller

Fêter l’Halloween résulte généralement en un grand sac rempli de bonbons, mais pour les enfants vivant avec une allergie alimentaire grave, ce n’est pas si simple. En effet, on estime que de 5 % à 8 % des enfants québécois sont touchés par cette réalité. Certains aliments ou additifs pouvant provoquer une réaction allergique peuvent être présents dans leurs sacs de sucreries. Voici quelques exemples d’aliments et d’additifs alimentaires pouvant causer une allergie grave :

  • noix et arachides;
  • sésame;
  • lait;
  • soya;
  • œufs;
  • blé;
  • sulfites;
  • glutamate monosodique;
  • etc.

L’allergie aux noix ou aux arachides peut s’avérer particulièrement problématique à l’Halloween.

Prudence et vigilance

Adapter son mode de vie en fonction des allergies peut parfois être un casse-tête pour certains parents. Bien que ceux-ci soient souvent habitués à exercer une vigilance constante, concilier les événements spéciaux comme le temps des Fêtes ou l’Halloween requiert parfois une dose supplémentaire d’organisation et d’originalité.

Voici quelques conseils afin de vous assurer que votre Halloween ne tourne pas à l’horreur :

  • Si vous décidez que votre enfant peut passer l’Halloween, ne le laissez pas y aller seul; accompagnez-le.
  • Rappelez-lui l’importance de ne pas manger de friandises avant de les avoir soigneusement examinées.
  • Dès le retour à la maison, effectuez un tri rigoureux des friandises récoltées.
  • Éliminez toutes les friandises qui n’ont pas été emballées commercialement.
  • Soyez extrêmement vigilant en examinant l’étiquette de ses friandises et rappelez-vous que certains formats miniatures peuvent renfermer des ingrédients différents que ceux contenus dans le format original.
  • Évitez que votre enfant consomme des aliments pour lesquels vous n'avez pas la liste des ingrédients.
  • Si vous avez des doutes quant à la présence d’un allergène dans un produit, communiquez avec le fabricant ou abstenez-vous.
  • Lorsqu’un produit contient une étiquette, soyez à l’affût de mentions telles que « Peut contenir... », « Contient... » ou « Peut avoir été en contact avec... » l’allergène de votre enfant.
  • Remplacez ou échangez les bonbons non sécuritaires par d’autres que vous avez vous-même choisis ou cuisinés, ou qui ont été ramassés par les frères et sœurs.
  • Proposez un marché à votre enfant : échangez chacun des produits défendus par un autre considéré sécuritaire, comme un objet non alimentaire. Si votre enfant est un peu plus vieux, suggérez d’échanger les sucreries contre des pièces de monnaie (à vous de déterminer la valeur par friandise) qu’il pourra amasser en vue de s’acheter une gâterie à son goût.
  • Faites la distribution de gâteries non alimentaires : autocollants, ballons, crayons multicolores, etc.
  • Gardez à l’esprit le risque de contamination. Si votre enfant touche à des sucreries ayant été en contact avec des arachides, par exemple, elles peuvent contenir des traces pouvant déclencher une réaction allergique.
  • Dans le cas d’allergies très graves, soyez imaginatif! Planifiez une soirée Halloween à la maison avec décoration de citrouilles, films et friandises maison.

Jamais sans l’auto-injecteur d’épinéphrine

Rappelez-vous l’importance de toujours conserver à portée de la main un auto-injecteur d’épinéphrine. Il s’agit du traitement de choix en cas de réaction allergique grave. Vous devez être prêt à l’utiliser immédiatement en cas d’exposition à l’allergène. Ensuite, vous devez emmener votre enfant aux urgences sans délai.

Voici quelques conseils pour un usage optimal de l’auto-injecteur d’épinéphrine :

  • Relisez périodiquement les instructions du fabricant afin d’être prêt à l’utiliser le temps venu. Demandez à votre pharmacien de vous conseiller ou visitez le site Internet du fabricant pour une démonstration complète.
  • Assurez-vous que les personnes de l’entourage de votre enfant savent également l’utiliser.
  • Ayez en votre possession plus d’un auto-injecteur et conservez-en un dans les endroits stratégiques (maison, chalet, sac d’école, sac à main, etc.).
  • Si l’auto-injecteur est périmé, remplacez-le. Vérifiez régulièrement la date de péremption. Votre pharmacien peut vous aider à vous rappeler quand l’auto-injecteur doit être remplacé. Informez-vous de ce service auprès de votre pharmacien affilié à Jean Coutu.

Pour plus d’information sur les allergies alimentaires et les mesures de prévention et de secours, consultez votre pharmacien. Il pourra vous aider à passer une Halloween joyeuse et sans tracas!

×

Envoyer à un ami

Célébrer l’Halloween sans avoir peur… des allergies!

Entête
De :
À :

Chargement en cours...