Le cancer des ovaires

Le cancer des ovaires constitue le plus grave des cancers gynécologiques chez la femme. Heureusement, il est possible d’en guérir, surtout s’il est détecté tôt.

Les ovaires, ces petites merveilles

Les organes sexuels féminins constituent le siège de la reproduction humaine, véritable miracle de la nature. Les ovaires sont des organes dont le rôle primaire consiste à produire des ovules en vue de leur fécondation. Ils sécrètent également les hormones sexuelles de la femme, c’est-à-dire les œstrogènes et la progestérone.

En forme d’amandes (mais deux fois plus gros), les ovaires se situent de part et d’autre de l’utérus. Ils sont reliés à ce dernier et aux trompes de Fallope par des ligaments. Chaque mois (ou plutôt à chaque cycle menstruel), un ovule est éjecté d’un des deux ovaires et migre vers l’utérus, où il peut être fécondé, ou non. S’il est fécondé, c’est le début d’une grossesse.

Le cancer des ovaires

Un cancer des ovaires se développe lorsque des cellules ovariennes deviennent anormales, se multiplient de façon incontrôlée et forment une tumeur dite « maligne ». Il peut arriver que des cellules se développent anormalement et forment une masse qui n’est pas cancéreuse; il s’agit alors d’une tumeur dite « bénigne » (ex. : un kyste). Si des cellules cancéreuses migrent vers d’autres organes ou parties du corps, on parle de métastases.

Le cancer des ovaires touche surtout les femmes âgées entre 50 et 65 ans. Il existe différents types de tumeurs malignes (cancéreuses) et bénignes des ovaires. Au début, une tumeur maligne se limite habituellement à un seul ovaire ou aux deux ovaires. Lorsqu’elle a le temps de progresser, elle peut s’étendre à des organes avoisinants ou à d’autres organes plus éloignés. Plus un cancer des ovaires est détecté tôt, meilleures sont les chances de guérison.

Facteurs de risque

Plusieurs facteurs peuvent accroître le risque de développer éventuellement un cancer des ovaires. Le plus important est l’hérédité, c’est-à-dire le fait que d’autres personnes de la famille sont ou ont déjà été atteintes d’un tel cancer. D’autres facteurs de risque ont été identifiés, par exemple :

  • le fait de n’avoir jamais eu d’enfant;
  • des antécédents personnels de cancer du sein;
  • des antécédents familiaux d’autres types de cancer;
  • l’obésité;
  • le tabagisme;
  • l’hormonothérapie substitutive.

Signes et symptômes

Lors des premiers stades, le cancer des ovaires passe souvent inaperçu. À mesure qu’il évolue, des symptômes peuvent commencer à se manifester, tels que :

  • augmentation du volume de l’abdomen;
  • présence d’une masse à la palpation;
  • douleurs abdominales;
  • sensation de ballonnement;
  • perte d’appétit;
  • fatigue;
  • saignements vaginaux anormaux;
  • douleur lors des rapports sexuels.

Attention : ces symptômes peuvent être dus à des affections médicales diverses. Si vous éprouvez certains d’entre eux, ou tout autre symptôme inhabituel, consultez un médecin rapidement pour obtenir un diagnostic.

Diagnostic

Si, à la lumière de son évaluation et d’un examen physique, le médecin soupçonne un cancer des ovaires, il devra recourir à diverses méthodes pour confirmer son diagnostic, par exemple :

  • des tests d’imagerie;
  • des tests sanguins;
  • des interventions chirurgicales.

Plusieurs des méthodes diagnostiques permettent également de déterminer le stade d’évolution du cancer lorsqu’il est présent.

Traitement

Pour la grande majorité des femmes, le traitement du cancer des ovaires repose sur une intervention chirurgicale visant à retirer la masse cancéreuse, les ovaires ou les organes environnants. Celle-ci s’avère suffisante dans certains cas, mais d'autres approches thérapeutiques sont parfois nécessaires. 

Ces autres approches de traitement peuvent varier d’une personne à l’autre en fonction de son âge, de son état de santé et d’autres facteurs comme le type de cancer et son stade d’évolution. La chimiothérapie peut être envisagée dans plusieurs cas. Plus rarement, on aura recours à la radiothérapie ou à l’hormonothérapie.

Si vous devez recevoir de tels traitements, l’équipe médicale vous fournira les renseignements essentiels à une bonne compréhension de votre thérapie. Votre pharmacien peut également vous informer et répondre à vos questions.

Lorsque vos traitements seront terminés, un suivi médical étroit sera nécessaire pour s’assurer de l’absence de récidive. Il sera important que vous soyez assidue à vos rendez-vous et aux tests médicaux.

Prévention

Bien qu’il soit impossible d’éviter à coup sûr un cancer des ovaires, on croit que certaines mesures peuvent réduire le risque d’en être atteinte. En voici quelques-unes :

  • Abstenez-vous de fumer.
  • Ayez une diète saine et équilibrée; évitez le sucre et les gras.
  • Maintenez un poids santé.
  • Si vous avez un bébé, optez pour l’allaitement maternel.
  • Si vous envisagez une méthode contraceptive, il a été démontré que les contraceptifs oraux ont un effet protecteur contre le cancer des ovaires. Discutez avec votre médecin ou votre pharmacien des bienfaits et des risques qui y sont associés, selon votre situation personnelle.
  • Avant d’envisager l’usage d’une hormonothérapie substitutive, discutez avec votre médecin ou votre pharmacien des bienfaits et des risques d’un tel traitement.
  • Évitez de vous exposer à l’amiante.

Pour plus d’informations sur le cancer des ovaires, ou tout autre sujet lié à la santé, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.

 

×

Envoyer à un ami

Le cancer des ovaires

Le cancer des ovaires constitue le plus grave des cancers gynécologiques chez la femme. Heureusement, il est possible d’en guérir, surtout s’il est détecté tôt.
De :
À :

Chargement en cours...