Avez-vous les yeux secs?

Inconfort, rougeur, sensation de grain de sable dans l’œil… Et s’il s’agissait simplement de sécheresse oculaire? Voici comment la prévenir et la traiter.

Qu’entend-on par sécheresse oculaire?

Les larmes se composent principalement d’eau et de corps gras. Elles sont produites par les glandes lacrymales et sont étalées sur toute la surface de l’œil (cornée) par le clignement des paupières. Une fine barrière appelée « film lacrymal » sert à nourrir la cornée, à l’humidifier et à la protéger de menaces extérieures tels les débris, bactéries, poussières, etc. Elle aide également à prévenir les lésions, les infections et les irritations.

La sécheresse oculaire survient lorsque la production de larmes est insuffisante ou altérée, ou lorsque celles-ci s’évaporent trop rapidement. Elle peut entraîner des symptômes incommodants ayant parfois un impact significatif sur la qualité de vie. On estime que plus d’une personne sur trois est affectée par la sécheresse oculaire passé l’âge de 50 ans.

 

Quels sont les symptômes possibles de la sécheresse oculaire?

Certaines personnes ne se rendent pas compte qu’elles ont les yeux secs. Au fil du temps, des signes et des symptômes peuvent commencer à apparaître, par exemple :

  • inconfort ou douleur oculaire;
  • sensation d’irritation, de démangeaison, de brûlure ou de corps étranger dans l’œil (ex. : grain de sable);
  • rougeur des yeux;
  • inflammation dans les yeux;
  • larmoiement accru;
  • sensibilité à la lumière;
  • vision floue.

 

Quelles sont les causes possibles de la sécheresse oculaire?

En vieillissant, il est normal d’avoir les yeux de plus en plus secs. Ceci dit, la sécheresse oculaire peut survenir à n’importe quel âge. Elle peut être favorisée ou causée par une multitude de facteurs, dont les suivants :

  • clignement des yeux insuffisant;
  • exposition au soleil, au vent, au froid ou à de l’air sec (dû par exemple au chauffage des maisons);
  • rhume ou allergies;
  • port de lentilles cornéennes (verres de contact);
  • tabagisme;
  • diverses maladies chroniques (diabète, maladie de Parkinson, syndrome de Sjögren, etc.);
  • changements hormonaux (ex. : ménopause);
  • prise de certains médicaments (antidépresseurs, médicaments contre l’incontinence urinaire ou l’acné, médicaments oculaires, etc.);
  • chirurgie à l’œil.

Nos habitudes de vie moderne contribuent au développement de la sécheresse oculaire. Le temps passé devant les appareils technologiques (ordinateur, tablette, téléphone, télévision, etc.)  représente une menace silencieuse pour la santé oculaire. Le nez rivé sur nos écrans, nous ne nous rendons pas compte que nos yeux travaillent plus fort et qu’ils s’assèchent. La sécheresse oculaire n’est d’ailleurs pas le seul  problème de santé oculaire pouvant être causé par nos excès d’usage de la technologie, que ce soit pour des raisons récréatives ou professionnelles. La fatigue oculaire est un autre symptôme incommodant très commun, par exemple.

La pandémie a également un impact négatif sur la santé oculaire. D’abord, parce que bien des gens ont fait un usage accru des écrans à cause du confinement. De plus, avec le port du masque, il arrive que l’air humide et chaud s’accumule à l’intérieur lors de l’expiration. Éventuellement, cet air s’évacue vers le haut, en direction des yeux, surtout si le masque n’est pas bien ajusté. Si la personne porte des lunettes, celles-ci peuvent s’embuer. Cela crée des conditions favorisant l’évaporation du film lacrymal, ce qui réduit sa qualité et assèche la surface des yeux. Le port prolongé du masque peut donc exacerber les symptômes de sécheresse oculaire.

 

Comment prévenir la sécheresse oculaire?

  • Pensez à cligner des yeux souvent, particulièrement lorsque vous lisez ou êtes devant un écran (ordinateur, tablette, téléphone intelligent, télévision, etc.). Limitez votre temps d’exposition aux écrans.
  • Appliquez la règle du 20-20-20. Il s’agit d’une règle simple et facile à retenir et à appliquer. Elle suggère de faire une pause d’écran pendant 20 secondes, et ce, toutes les 20 minutes pour regarder dans une direction opposée, et de porter son regard vers un objet se trouvant à une distance d’environ 20 pieds. Rappelez-vous de bien cligner des yeux tandis que vous vous offrez ce temps de pause oculaire.
  • Évitez les excès de climatisation ou de chauffage. Si l’air de votre maison est sec, envisagez l’emploi d’un humidificateur.
  • Abstenez-vous de fumer ou de vous exposer à la fumée secondaire.
  • Lorsque vous vous baignez, par exemple dans une piscine, portez des lunettes protectrices appropriées.
  • Si vous portez des lentilles cornéennes, soyez rigoureux en ce qui a trait à leur usage et à leur entretien.
  • N’utilisez jamais des lentilles cornéennes ou des produits d’entretien au-delà de la date recommandée ou de péremption.
  • Portez des verres fumés lorsque vous êtes exposé aux rayons du soleil.
  • Si vous portez un masque, assurez-vous qu’il soit bien ajusté et qu’il épouse bien les contours de votre visage. Surtout, il faut éviter qu’il n’y ait un espace permettant le passage de l’air dans la partie du haut (ou encore sur les côtés).

 

Comment traiter la sécheresse oculaire?

Il n’est pas possible de « guérir » la sécheresse oculaire; par contre, on peut éliminer ses causes ou bien la maîtriser. En général, on visera le soulagement des symptômes grâce à l’emploi de certains produits. L’application de larmes artificielles constitue la mesure de prédilection pour soulager les yeux secs.

Ces produits se présentent sous forme de liquide, de gel ou d’onguent et la plupart sont offerts sans ordonnance. Puisqu’il existe une panoplie de produits de ce type, mieux vaut toujours demander conseil à votre pharmacien avant de vous en procurer. Il vous aidera à trouver celui qui vous convient le mieux.

Les larmes artificielles ne créent pas de dépendance ni d’accoutumance. On peut donc les utiliser à long terme sans s’inquiéter. Toutefois, voici quelques précautions importantes pour s’assurer d’un usage optimal et sécuritaire de tels produits. 

  • Demandez à votre pharmacien de vous enseigner la technique d’administration optimale pour le produit que vous employez.
  • N’utilisez jamais un produit destiné à un usage oculaire s’il est périmé, altéré (aspect, odeur ou viscosité modifiés) ou s’il a été entreposé d’une façon qui ne respecte pas les recommandations du fabricant.
  • Conservez le contenant à température de la pièce dans un endroit frais et sec, et peu exposé à des variations d’humidité ou de température. Prenez soin de bien lire les instructions du fabricant en matière d’entreposage.
  • Ne partagez jamais votre bouteille ou votre tube avec une autre personne, et abstenez-vous d’utiliser un produit qui a été préalablement utilisé par quelqu’un d’autre.
  • Demandez à votre pharmacien de vous indiquer la date de péremption du produit une fois qu’il est ouvert. Étant donné le risque de contamination microbienne, vous ne pouvez plus vous fier à la date de péremption indiquée sur le contenant.

Si les mesures décrites dans le présent article ne suffisent pas à contrer la sécheresse oculaire, des traitements sur prescription peuvent être envisagés. Si vous souffrez de sécheresse oculaire persistante, consultez votre médecin ou un professionnel des soins de la vue, comme un optométriste ou un ophtalmologiste.

Pour plus de renseignements sur la sécheresse oculaire et ses traitements, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

Avez-vous les yeux secs?

Inconfort, rougeur, sensation de grain de sable dans l’œil… Et s’il s’agissait simplement de sécheresse oculaire? Voici comment la prévenir et la traiter.
De :
À :

Chargement en cours...