Allergies saisonnières

Reconnaître et diminuer les symptômes

La période des allergies saisonnières s’étend du mois d’avril jusqu’aux premières gelées de l’automne. Voyez comment minimiser leur impact.

Que sont les allergies saisonnières?

On entend souvent parler des allergies saisonnières à la télé, au travail, durant les vacances, etc. La raison pour laquelle elles font tant jaser est bien simple : c’est qu’elles affectent un très grand nombre de personnes de tous âges. Au Canada, on estime qu’environ une personne sur six subit chaque année les désagréments des allergies saisonnières.

Les allergies surviennent lorsque le corps réagit et se défend contre des substances habituellement inoffensives. Ces substances, appelées allergènes, se présentent parfois sous la forme de particules transportées dans l’air. Lorsqu’elles entrent en contact avec des muqueuses, comme celles du nez, de la bouche et des yeux, le corps déclenche la réaction allergique. 

Une personne peut réagir à plusieurs types d’allergènes : poils d’animaux, certains aliments ou médicaments, poussière, latex, etc. Dans le cas des allergies saisonnières, ce sont des pollens qui sont en cause.  Au début du printemps, lorsque le sol dégèle (d’habitude en mars ou avril), c’est d’abord le pollen des arbres qui provoque des allergies. Au début de l’été, les graminées (foin, gazon, herbes des prairies) entrent en scène. Puis, les allergies à l’herbe à poux viennent fermer le bal de la mi-juillet jusqu’aux premiers gels du sol à l’automne. 

Comment savoir si on souffre d’un rhume ou d’allergies saisonnières?

Il est quelquefois difficile de différencier les allergies d’un simple rhume, car ils ont certains symptômes en commun tels que l’écoulement nasal, les éternuements, la toux et la congestion nasale. En cas d’allergie, l’écoulement nasal prend la forme de sécrétions fluides, claires et abondantes. Les sécrétions du rhume sont parfois plus épaisses et colorées. Les deux peuvent causer des maux de tête, de la fatigue, une altération de l’état général et de l’insomnie.

Voici quelques symptômes très typiques des allergies saisonnières : 

  • larmoiement abondant;
  • sensation de démangeaison, parfois importante, aux yeux, au nez, à la gorge, aux oreilles ou au palais;
  • éternuements répétitifs;
  • rougeurs des yeux;
  • gonflement des paupières.

Notons que les allergies saisonnières ne provoquent généralement pas de maux de gorge ni de fièvre. De plus, elles perdurent généralement au-delà de 10 jours, contrairement au rhume. En cas de doute, mieux vaut consulter un médecin pour obtenir un diagnostic.

Comment diminuer les symptômes?

Quand on souffre d’une allergie, la meilleure chose à faire consiste à éviter tout contact avec la substance allergène. Cette solution est relativement facile dans le cas d’un aliment, d’un médicament ou d’un animal. Mais lorsqu’il s’agit de pollens, cela se complique puisqu’ils sont présents dans l’air durant la belle saison.

Malgré tout, vous pouvez réduire les contacts avec les pollens et minimiser les symptômes d’allergie en suivants ces quelques conseils. 

  • Portez des verres fumés afin de diminuer la quantité de pollen qui atteint vos yeux.
  • Évitez d’étendre vos vêtements sur la corde à linge : le pollen adhère aux tissus.
  • Gardez le gazon court, car l’herbe qui pousse fleurit et libère du pollen.
  • Gardez les fenêtres fermées. Privilégiez l’air climatisé lorsque possible.
  • Éliminez la présence de l’herbe à poux dans votre environnement.
  • Évitez d'aller dehors le matin et lorsque le temps est sec, chaud et venteux. Mieux vaut pratiquer vos activités extérieures en fin d'après-midi ou après de fortes pluies, quand le taux de pollen est faible.
  • Portez un masque filtrant la poussière pour jardiner ou tondre la pelouse.
  • En rentrant, prenez une douche et changez-vous, car le pollen peut adhérer aux vêtements, à la peau et aux cheveux.
  • Avant de sortir, informez-vous de l’indice pollinique. Il s’agit d’une mesure de la concentration de grains de pollen dans l’air. S’il est élevé, vous risquez d’avoir plus de symptômes.
  • Évitez de fumer et d’être exposé à la fumée secondaire, ce qui peut empirer les symptômes d’allergies saisonnières.

Quels traitements permettent de réduire les symptômes?

Heureusement, une variété de médicaments et de produits accessibles en pharmacie sont capables de maîtriser les symptômes d’allergies saisonnières :

  • des antihistaminiques oraux;
  • des décongestionnants oraux ou topiques (en vaporisateur);
  • des gouttes pour les yeux;
  • des solutions salines pour irrigation nasale;
  • des corticostéroïdes nasaux en vaporisateur;
  • etc.

La plupart de ces produits sont offerts en vente libre, sur les tablettes ou après consultation avec le pharmacien. Certains nécessitent une ordonnance.

Si vous avez des questions sur les allergies et leurs traitements, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

Allergies saisonnières

La période des allergies saisonnières s’étend du mois d’avril jusqu’aux premières gelées de l’automne. Voyez comment minimiser leur impact.
De :
À :

Chargement en cours...