Allergie et intolérance alimentaires : savoir les distinguer

Plusieurs raisons peuvent mener une personne à s’abstenir de consommer certains aliments, dont une allergie ou une intolérance alimentaire.

À première vue, l’allergie et l’intolérance alimentaires ont un « air de famille ». Il y a pourtant un monde de différence entre elles, même si chacune est provoquée par une hypersensibilité à un aliment. Il importe de les distinguer pour mieux prévenir et gérer leurs répercussions. 

L’allergie alimentaire : moins fréquente mais plus grave!

l'allergie alimentaireL’allergie alimentaire résulte d’une réaction du système immunitaire à une substance présente dans un aliment. Cette substance est ce que l’on appelle un allergène . Le corps la perçoit comme un danger et déclenche donc une vive « réaction de défense » qui, paradoxalement, menace l’état de santé et même la survie de la personne allergique. 

Les allergies alimentaires peuvent varier grandement d’un individu à l’autre, et même d’un épisode à l’autre. Cette variabilité détermine à la fois la nature, l’étendue et la gravité des symptômes. La réaction allergique se manifeste parfois par un picotement ou une éruption cutanée légère; elle peut aussi provoquer des difficultés respiratoires et même le choc anaphylactique , une manifestation allergique grave et potentiellement mortelle. 

Une multitude d’aliments et d’ingrédients sont susceptibles de causer des allergies (arachides, noix, lait, œufs, fruits de mer, soya, fruits, moutarde, colorants alimentaires, etc.). La réaction allergique peut survenir après que l’allergène a été ingéré, inhalé ou en contact avec la peau. 

Les gens souffrant d’une allergie alimentaire et leur entourage sont conscients des risques d’une telle affection. Ils doivent composer avec une menace constante, grande source de stress, et absolument éviter tout contact avec l’allergène. Cela demande beaucoup de vigilance, de rigueur et de précautions. 

L’intolérance alimentaire : quand le système digestif dit « Non! »

Certaines personnes se disent allergiques à un aliment ou à un ingrédient alors qu’elles présentent plutôt une intolérance alimentaire. Le fait de ne pas tolérer un aliment ou de le rejeter n’est pas forcément un signe d‘allergie! 

Intolérance

L’intolérance alimentaire se définit comme une incapacité de l’organisme à digérer un aliment (ou une substance qui s’y trouve). Il s’agit habituellement d’une réaction du système digestif et non du système immunitaire.

 

Les mécanismes de l’intolérance alimentaire varient. Dans certains cas, une hypersensibilité du système digestif peut être en cause. Dans d’autres cas, il peut s’agir du déficit d’une enzyme nécessaire à l’assimilation d’une substance par l’organisme – l’intolérance au lactose constitue un bon exemple de ce phénomène puisqu’elle est attribuable au déficit d’une enzyme appelée lactase. Pour consommer des produits laitiers, les gens qui souffrent d’intolérance au lactose doivent prendre des suppléments de lactase, offerts en gouttes ou en comprimés. 

Parfois, une intolérance alimentaire s’explique par une affection ou un syndrome, tels que le syndrome du côlon irritable , la maladie de Crohn  et la colite ulcéreuse . Les gens qui en sont affectés doivent éviter d’ingérer certains aliments qui leur causent des ennuis digestifs. 

La maladie cœliaque est une affection que l’on range souvent dans la catégorie des intolérances alimentaires. D’aucuns la nomment d’ailleurs intolérance au gluten . Or, il s’agit en réalité d’une maladie à composante immunitaire, dont les mécanismes diffèrent de ceux d’une « vraie » allergie alimentaire. 

La gamme des manifestations d’une intolérance alimentaire est très vaste et peut notamment comprendre les symptômes suivants : 

  • nausées ou vomissements;
  • maux d’estomac;
  • crampes abdominales;
  • constipation ou diarrhée;
  • ballonnements et flatulences;
  • démangeaisons ou éruptions cutanées;
  • mal de tête. 

Si vous souffrez d’intolérance alimentaire, la meilleure chose à faire consiste à vous abstenir de consommer l’aliment incriminé. Parfois, des solutions existent pour prévenir le problème ou soulager les symptômes qui y sont associés. Parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien. 

L’importance d’appeler les choses par leur nom

Au-delà de l’allergie et de l’intolérance alimentaires, il peut arriver que quelqu’un refuse de consommer certains aliments pour divers motifs : aversion, préférences ou convictions  personnelles (religieuses ou autres), trouble alimentaire , etc. Quoi qu’il en soit, mieux vaut présenter les choses telles qu’elles sont vraiment. 

L’allergie alimentaire est un trouble grave aux répercussions parfois tragiques. Se dire allergique alors qu’on ne l’est pas peut contribuer au phénomène de banalisation des allergies alimentaires, un problème grandissant qui peut mettre en péril la santé des gens qui en souffrent réellement. Si vous n’aimez pas l’ail, ou s’il vous cause des maux d’estomac, dites-le franchement plutôt que de prétexter l’allergie alimentaire!

Pour plus d’information sur l’allergie ou l’intolérance alimentaires, consultez votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

Allergie et intolérance alimentaires : savoir les distinguer

Il faut savoir les distinguer pour prendre des décisions éclairées!
De :
À :

Chargement en cours...