L’air climatisé et ses effets sur la santé

La climatisation assure notre confort et fait partie intégrante de notre mode de vie actuel. Néanmoins, quels sont ses effets sur la santé?

La climatisation : bonne ou mauvaise?

Il est reconnu que la climatisation apporte probablement plus d’avantages que d’inconvénients aux humains. C’est la raison de son indéniable popularité, surtout durant la période estivale. Qui n’a pas déjà, durant la canicule, recherché frénétiquement cette sensation bienfaisante de fraîcheur instantanée procurée par l’air climatisé?

Le fait que la climatisation soit bénéfique ou néfaste dépend de nombreux facteurs, tels que :

  • l’âge et l’état de santé des personnes exposées;
  • les modalités d’utilisation du climatiseur, dont le degré de refroidissement;
  • la qualité et l’entretien des installations.

La climatisation : une bénédiction en période de canicule

La climatisation peut être salutaire, surtout en période de canicule. Elle favorise un sommeil de qualité et assure le confort, en particulier celui des personnes particulièrement incommodées par la chaleur (ex. : femmes enceintes ou aux prises avec les bouffées de chaleur de la ménopause). De plus, elle peut réduire les risques de :

  • coup de chaleur et de déshydratation, surtout chez les personnes vulnérables (bébés, gens âgés ou dénutris, etc.);
  • problèmes cardiovasculaires chez des individus qui y sont prédisposés;
  • symptômes associés à des maladies respiratoires telles que la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).

Malgré ses nombreuses vertus, l’air climatisé peut avoir certains effets néfastes sur la santé.

Les allergies

Habituellement, chez les personnes souffrant d’allergies saisonnières, on préconise le recours à l’air climatisé, car cela permet de limiter l’exposition aux pollens présents dans l’air à l’extérieur. Ces pollens sont responsables des symptômes d’allergies saisonnières. Par contre, les systèmes de climatisation, surtout s’ils sont mal entretenus, peuvent contenir une concentration élevée de poussières et de pollens et donc favoriser le contact avec ces allergènes et provoquer une exacerbation des symptômes.

Par ailleurs, chez certaines personnes souffrant de rhinite allergique ou d’autres problèmes respiratoires, ce sont des moisissures (des champignons microscopiques) qui causent les symptômes incommodants. Ces moisissures libèrent dans l’air des spores qui sont ensuite inhalées par les gens qui y sont hypersensibles, notamment les enfants, les aînés et les personnes qui présentent des enjeux de santé (système immunitaire affaibli, asthme, allergies graves, autres maladies respiratoires, etc.).

Les infections

Il arrive qu’un climatiseur héberge des microbes, y compris des virus, des bactéries et des champignons (ou moisissures). Cela peut favoriser des infections respiratoires plus ou moins graves, allant d’un simple rhume à la légionellose, par exemple.

La légionellose est une infection pulmonaire grave, rare mais potentiellement mortelle. La bactérie Legionella, qui en est responsable, élit parfois domicile dans les systèmes de climatisation. Ce phénomène s’explique par le fait qu’elle prolifère plus facilement en présence d’eau légèrement chauffée et stagnante. Certains systèmes de climatisation utilisent des circuits refroidis avec de l’eau. Les bactéries s’y multiplient et sont ensuite libérées dans l’air. Pour contracter la légionellose, il faut respirer des gouttelettes d’eau contaminée.

Les maladies respiratoires

Les asthmatiques peuvent voir leur état de santé se modifier après l’exposition à l’air climatisé. En effet, le froid fait partie des facteurs déclenchant les symptômes typiques de l’asthme tels que la toux, la respiration sifflante et l’essoufflement. De plus, l’exposition prolongée à l’air climatisé peut contribuer à l’exacerbation de l’asthme et au développement d’infections pulmonaires consécutives à cette affection.

L’air climatisé peut donc, selon le contexte, s’avérer salutaire ou néfaste pour les personnes souffrant d’affections respiratoires.

D’autres effets

Une climatisation réglée à trop forte intensité peut entraîner ou exacerber d’autres symptômes et problèmes de santé. En voici quelques exemples :

  • sécheresse et irritation des yeux, de la bouche, de la gorge ou des voies nasales;
  • maux de tête;
  • mal de gorge;
  • extinction de voix;
  • maladie de Raynaud;
  • arthrite.

Quelques conseils

  • Utilisez la climatisation avec modération.
  • Évitez les trop grandes différences entre les températures extérieure et intérieure. Un écart maximal de 8 °C est souhaitable.
  • Assurez un entretien irréprochable de tout système de climatisation pour réduire le risque de contamination microbienne.
  • Vérifiez l’absence d’eau stagnante dans les installations. Si votre système utilise de l’eau, renouvelez-la régulièrement.
  • Lisez le mode d’emploi des appareils de climatisation utilisés et respectez les directives qui y figurent.
  • Remplacez ou nettoyez les filtres régulièrement.
  • Privilégiez l’usage d’un climatiseur muni d’un système de purification d’air.

La climatisation est source de nombreux bienfaits sur le plan du bien-être et de la santé, mais elle n’est pas sans risques. Pour l’utiliser de façon judicieuse et sécuritaire, mieux vaut être bien informé. Si vous avez besoin de renseignements ou de conseils sur les mesures à prendre pour demeurer en santé durant l’été, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

L’air climatisé et ses effets sur la santé

La climatisation assure notre confort et fait partie intégrante de notre mode de vie actuel. Néanmoins, quels sont ses effets sur la santé?
De :
À :

Chargement en cours...