Acétaminophène : la prudence est de mise

Comme c’est le cas pour tout médicament, l’acétaminophène doit être utilisé judicieusement, en prenant certaines précautions. Voici de l’information à ce sujet. 

L’acétaminophène : connu, populaire… et sous-estimé

Qui n’a jamais pris d’acétaminophène dans sa vie? Mieux connu sous son nom commercial (Tylenol®), l’acétaminophène est un analgésique couramment employé au Canada qui est également efficace contre la fièvre. Il se retrouve dans plus de 700 formulations de médicaments en vente libre ou sur ordonnance, en diverses concentrations et sous différentes formes (comprimés, gélules, capsules, sirop, suppositoires, etc.).

On l’utilise surtout pour soulager la douleur associée à une multitude de causes :

  • maux de tête;
  • maux de gorge;
  • maux de dos;
  • maux d’oreilles;
  • douleurs dentaires;
  • douleurs menstruelles;
  • douleurs arthritiques (ex. : arthrose);
  • etc.

Il est également très présent dans les produits destinés au soulagement des symptômes du rhume et de la grippe. Il est alors associé à d’autres médicaments (ex. : antitussif, décongestionnant, antihistaminique, etc.) dans une seule et même formulation.

Malgré sa popularité et sa place de choix dans la prise en charge de la douleur et de la fièvre, un mauvais usage de l’acétaminophène peut comporter des risques, parfois graves, pour la santé.

Le respect de la posologie

Comme c’est le cas pour tout médicament, on ne doit jamais dépasser la posologie recommandée d’acétaminophène. Les recommandations posologiques varient selon l’âge.

Pour les adultes et les enfants âgés de 12 ans et plus, la dose maximale recommandée par jour est de 4000 mg. En pratique, cela correspond, par exemple, à :

  • 8 comprimés extra-forts (500 mg/comprimé);
  • 12 comprimés réguliers (325 mg/comprimé).

Une dose unique d’acétaminophène varie habituellement entre 325 et 1000 mg. On doit généralement espacer les prises de 4 à 6 heures. Il existe cependant des formulations plus concentrées dont la durée d’action est de 8 heures.

Chez les enfants, la posologie recommandée varie selon le poids et l’âge. Bien que les instructions posologiques apparaissent sur l’emballage des produits pour enfants, mieux vaut consulter un pharmacien. Il pourra calculer la dose exacte à donner selon le contexte et le poids de votre enfant, et vous indiquer comment la mesurer avec précision (en nombre de millilitres ou de comprimés, par exemple).  

Le profil de sécurité de l’acétaminophène

Si la posologie recommandée est respectée, l’acétaminophène constitue l’un des médicaments les plus inoffensifs qui soit.

Cependant, le potentiel de toxicité s’accroît proportionnellement à la dose ingérée. Ainsi, une surdose d’acétaminophène peut causer des dommages au foie. Cela peut se produire après l’ingestion d’une dose unique très élevée ou de multiples doses trop élevées sur une certaine période de temps. Divers facteurs comme l’alcoolisme ou une maladie du foie (ex. : hépatite) peuvent prédisposer une personne à la toxicité hépatique.

Chaque année, au Canada, on dénombre des milliers de cas d’intoxication à l’acétaminophène, volontaires ou accidentels. Bon nombre de ces cas nécessitent une hospitalisation. Les victimes développent des lésions au foie, menant parfois à l’insuffisance hépatique aiguë. Dans les cas les plus graves, la personne peut avoir besoin d’une greffe de foie, et même perdre la vie.

En cas de surdose à l’acétaminophène, il convient toujours de communiquer immédiatement avec un centre antipoison.

De plus, l’acétaminophène peut interagir avec d’autres médicaments. Par exemple, la prise d’acétaminophène à dose élevée peut augmenter l’action anticoagulante de la warfarine (Coumadin®).

Des conseils pour un usage optimal et sécuritaire

À moins de contre-indication ou de mise en garde particulière, il ne faut pas hésiter à prendre de l’acétaminophène. Pour être certain d’en retirer le soulagement voulu sans s’exposer à des risques, il est conseillé de :

  • Suivre la posologie recommandée à la lettre.
  • Ne jamais prendre une dose plus vite que prévu.
  • Noter le moment de la dernière prise et la quantité ingérée.
  • Ne jamais prendre plus d’un médicament contenant de l’acétaminophène à la fois.
  • Toujours lire attentivement l’emballage des produits en vente libre. S’ils contiennent de l’acétaminophène, le fabricant doit l’indiquer sur l’étiquette. En cas de doute, demander de l’aide au pharmacien.
  • Autant que possible, éviter de prendre de l’acétaminophène en l’absence de douleur ou de fièvre. Lorsqu’on utilise des produits renfermant plusieurs ingrédients actifs dans une même formulation, on prend parfois un médicament dont on n’a pas besoin.

Quand vous prenez de l’acétaminophène, vous devez peut-être redoubler de prudence en raison de votre état de santé, de vos antécédents médicaux ou des autres médicaments que vous prenez. Si vous n’êtes pas certain, parlez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.

Pour toute question relative à l’usage optimal et sécuritaire des médicaments en vente libre, consultez votre pharmacien.

×

Envoyer à un ami

Acétaminophène : la prudence est de mise

Comme c’est le cas pour tout médicament, l’acétaminophène doit être utilisé judicieusement, en prenant certaines précautions. Voici de l’information à ce sujet.
De :
À :

Chargement en cours...