L’ABC du bruxisme

Vous vous réveillez le matin avec des douleurs à la mâchoire et des maux de tête? Peut-être passez-vous une partie de la nuit à grincer ou à serrer des dents. Ce réflexe involontaire, appelé bruxisme, touche environ 20 % des enfants et 8 % des adultes. Voyez comment le reconnaître et le traiter.

Qu’est-ce que le bruxisme?

Il s’agit d’un grincement ou d’un serrement de dents qui survient en dehors des périodes de mastication ou de déglutition (action d’avaler), pendant lesquelles les dents se touchent naturellement. Bien qu’il puisse se produire le jour, la plupart du temps, il se manifeste pendant le sommeil. Les grincements ou serrements de dents peuvent être silencieux ou accompagnés de bruits. Environ 20 % des enfants, 8 % des adultes et 3 % des aînés grinceraient des dents chaque semaine.

Les signes et symptômes

Le bruxisme peut causer une usure anormale des dents (côté très coupant, fissuré ou fracturé) ainsi qu’un bris des obturations, des couronnes ou des prothèses dentaires. Au réveil, les personnes qui en souffrent peuvent ressentir de la fatigue, de la douleur ou de la raideur à la mâchoire, avoir de la difficulté à ouvrir grand la bouche ou souffrir de maux d’oreilles ou de tête. Certaines pourraient aussi remarquer une augmentation du volume des muscles de la mâchoire.

Autre signe de bruxisme : votre conjoint se plaint du bruit strident causé par vos grincements de dents!

Les causes

Les causes exactes du bruxisme demeurent inconnues, mais certaines explications ont été avancées. L’anxiété et le stress subis pendant la journée pourraient favoriser les grincements de dents. Il en va de même pour votre position de sommeil : la majorité des « bruxeurs » dorment sur le dos, ce qui entraîne un recul de la mâchoire et de la langue, et diminue l’apport en oxygène. Le bruxisme pourrait aussi être déclenché par une activation excessive de la respiration et du rythme cardiaque associée aux systèmes qui maintiennent la régularité du sommeil.

Le mode de vie

Certaines habitudes de vie peuvent prédisposer une personne au bruxisme. Le tabagisme, la consommation excessive d’alcool, une mauvaise hygiène de sommeil, l’habitude de dormir sur le dos, la prise de certains médicaments (notamment certains antidépresseurs) ou de drogues de rue constituent des exemples de facteurs aggravants. Puisqu’il semble exister un lien entre le stress (ou l’anxiété) et le bruxisme, toute technique de relaxation ou méthode visant à réduire le stress peut aider à atténuer les symptômes. Une personne souffrant de bruxisme a donc avantage à faire un bilan de ses habitudes de vie!

Le mode de vie

Le traitement

Le traitement du bruxisme repose d’abord sur l’identification et l’élimination des causes, lorsque cela est possible. Le port d’appareils visant à stabiliser l’occlusion, comme une plaque occlusale, peut aussi diminuer le bruxisme. Conçue sur mesure, cette plaque est en fait une gouttière en acrylique qui recouvre la surface de mastication des dents pour empêcher les dents du haut et du bas d’entrer en contact entre elles. Elle ne guérit pas, mais elle soulage les articulations et protège les dents et l’os qui les soutient. Différents médicaments offerts en vente libre ou sur ordonnance peuvent être pris avant le coucher pour réduire la douleur et la tension musculaires pendant les périodes de bruxisme intense. Certaines personnes voient également de bons résultats avec la physiothérapie ou l’acupuncture.

×

Envoyer à un ami

L’ABC du bruxisme

Vous vous réveillez le matin avec des douleurs à la mâchoire et des maux de tête? Peut-être passez-vous une partie de la nuit à grincer ou à serrer des dents. Ce réflexe involontaire, appelé bruxisme, touche environ 20 % des enfants et 8 % des adultes. Voyez comment le reconnaître et le traiter.
De :
À :

Chargement en cours...