Tirer le maximum de son flash

Teint blafard, yeux rouges, ambiance verdâtre... Les photos réalisées au flash n’offrent pas toujours les résultats espérés. Celui-ci peut pourtant devenir un précieux allié, à condition de bien l’utiliser.

flash externeFlash intégré ou flash externe?

Contrairement au flash intégré dont disposent tous les appareils photo et les cellulaires, le flash externe est un accessoire très pratique. Il est fait pour les boîtiers dotés d’une griffe, comme c’est le cas des réflex, de certains «bridges» et des appareils hybrides. Il s’agit d’un flash plus puissant que le flash intégré: quelle que soit la situation, il offrira de meilleures performances.

Flash automatique ou manuel?

Le flash, symbolisé par un éclair dans le menu de votre appareil, peut être déclenché automatiquement. Dans ce cas, l’appareil détermine lui-même s’il est nécessaire ou non. Or, sur les modes automatiques, l’appareil photo a souvent tendance à se tromper. Il vaut donc mieux décider vous-même d’activer le flash ou non, selon les circonstances.

Quand utiliser son flash intégré?

Sa portée et sa puissance limitées n’en font pas le meilleur ami de l’obscurité: yeux rouges, visages surexposés et arrière-plans sous-exposés risquent d’être de la partie s’il est utilisé en soirée, par exemple. Par contre, le flash intégré sera très utile pour apporter une lumière supplémentaire en plein jour et pour détacher le sujet de son arrière-plan. Déclenchez-le aussi pour vos photos à contre-jour, sans quoi votre sujet se perdra dans l’ombre. Si le soleil est violent, concentrez la mesure de la lumière sur le sujet (en activant la mesure «spot») plutôt que sur l’ensemble de la scène.

Quand utiliser son flash intégré

La bonne distance

La portée de votre flash est la distance sur laquelle sa lumière va se déployer. Si votre sujet se trouve en dehors de sa portée, il ne sera pas éclairé. Il est donc inutile de déclencher votre flash durant un concert si vous vous trouvez à plus de 20 mètres de la scène, par exemple. Vous n’éclairerez alors que les spectateurs placés devant vous. Pour être certain que votre sujet soit bien atteint par le flash, voici une évaluation facile de la distance à laquelle vous devez vous placer par rapport à votre sujet:

  • à moins de 1,50 m pour les appareils cellulaires;
  • à moins de 3 à 4 mètres pour les appareils compacts;
  • à moins de 6 mètres pour les flashs externes.

Distance pour la photo

Dans la mesure où vous respectez ces distances, le flash calculera tout seul le dosage de lumière nécessaire pour éclairer correctement le sujet: ni trop peu ni pas assez. Sur les flashs externes, il vous suffit d’activer la fonction TTL.

Les pièges à éviter

Problèmes fréquents Solutions (flash intégré) Solutions (flash externe)
Sujet surexposé Éloignez le flash du sujet. Combinez ces solutions: diminuez la puissance du flash, puis utilisez un diffuseur et un réflecteur de lumière.
Les yeux rouges Sélectionnez le mode anti-yeux rouges.
Demandez à votre sujet de fixer une lumière juste avant de le photographier.
Corrigez le tout avec un logiciel de traitement d’image (ce service est offert aux kiosques en succursales et sur le site photo de Jean Coutu).
Dirigez le flash vers le plafond.
Testez les solutions proposées dans la colonne de gauche.
Les taches noires Ce problème concerne surtout les utilisateurs de compacts dont le flash ne ressort pas du boîtier. Il arrive que les doigts obstruent la lentille, ce qui provoque des taches noires.

Les pièges à éviter en photo

×

Envoyer à un ami

Tirer le maximum de son flash

Teint blafard, yeux rouges, ambiance verdâtre... Les photos réalisées au flash n’offrent pas toujours les résultats espérés. Celui-ci peut pourtant devenir un précieux allié, à condition de bien l’utiliser.
De :
À :

Chargement en cours...