Photos en hiver : les secrets de pro

Cet hiver, pas question de laisser la réflexion de la neige ou les basses températures gêner notre « lumineuse » séance photo! Voici quelques astuces à mettre en pratique dès les premiers flocons.

On protège notre matériel

Les piles des appareils photo sont frileuses : exposées au froid, elles peuvent se décharger en une heure. La solution? Les retirer de l’appareil pour les mettre au chaud dans notre manteau et les replacer le moment venu. On allonge ainsi considérablement leur autonomie. S’il s’agit d’un appareil compact, on évite de le glisser entièrement sous notre parka. Lorsqu’on le sortira, de la condensation risque de se former au contact de l’air froid et d’embuer l’objectif, voire de se transformer en glace.

On règle notre appareil comme un pro

La neige n’éblouit pas que nos rétines! Elle réfléchit jusqu’à 90 % des rayons du soleil. En mode Automatique, l’appareil considère toute cette lumière comme une anomalie et compense en sous-exposant la photo. Voilà pourquoi notre bonhomme de neige perd son aspect immaculé sur les clichés ! On corrige le tir en sélectionnant le mode Neige de l’appareil. S’il ne figure pas dans le menu, on sélectionne le mode Programme, souvent représenté par la lettre « P », puis on cherche le réglage de l’exposition dans les menus de réglages (±). On choisit alors la valeur +1 pour augmenter l’exposition et on vérifie le résultat. Si ça ne convient toujours pas, on augmente (ou on diminue) le niveau pour ajuster la lumière, jusqu’à obtenir le résultat parfait.

Un autre réglage à ne pas négliger : la balance des blancs ! On l’ajuste pour s’assurer que la neige ne se teintera pas des couleurs qui l’entourent – ou, au contraire, pour accentuer certaines nuances (le bleu, notamment), histoire de créer un effet artistique.

On peaufine la mise en scène

Le secret d’une bonne photo d’extérieur, c’est le petit détail. Un oiseau qui passe, un arbre en arrière-plan, un élément coloré qui contraste avec les teintes blanches et argentées... Autant d’éléments à insérer dans un coin de l’image pour l’animer. Pour trouver le sujet, il faudra souvent saisir la chance au vol, attendre qu’elle se présente… ou la provoquer ! Par exemple, quand la neige tombe, on actionne notre objectif : de gros flocons au premier plan sont parfaits pour animer des sujets statiques, comme des bâtiments ou des paysages. Dans un tel cas, jouer avec la vitesse d’obturation peut changer l’aspect (et l’atmosphère !) de la photo : une obturation rapide fige les flocons, tandis qu’une obturation lente capte leur mouvement. Une bonne manière de profiter des cristaux de neige peut aussi être de s’en rapprocher : se munir d’une lentille macro permet d’en saisir les moindres détails et de rendre toute leur délicatesse.  

On peaufine la mise en scène

On aime les ciels gris

La lumière reflétée par la neige permet aussi de réaliser de beaux portraits, en particulier sous un ciel voilé. Non seulement le sujet ne sera pas aveuglé par la neige, mais il bénéficiera d’une lumière diffuse et douce. Mieux, on pourra accentuer cet effet en utilisant le flash intégré : en plein jour, il aide à détacher un sujet de l’arrière-plan, à condition qu’on se place à moins de trois mètres de lui pour qu’il soit suffisamment éclairé.

On aime les ciels gris
×

Envoyer à un ami

Photos en hiver : les secrets de pro

Cet hiver, pas question de laisser la réflexion de la neige ou les basses températures gêner notre « lumineuse » séance photo! Voici quelques astuces à mettre en pratique dès les premiers flocons.
De :
À :

Chargement en cours...