Photographier à la lueur des chandelles

Souper entre amis, gâteau d’anniversaire bien garni… rien ne s’approche de l’ambiance à la fois feutrée, chaleureuse et réconfortante que crée l’éclairage à la chandelle. Mais comment faire pour l’évoquer en photo ? Voici quelques trucs.

Une question d’éclairage

Photographier à la chandelle comporte des défis : non seulement on doit composer avec un environnement sombre, mais il faut aussi gérer le contraste que produit l’éclat vif des flammes. Pour obtenir des photos intéressantes, la clé est d’équilibrer l’éclairage en captant et en diffusant la lumière ambiante. Les outils réfléchissants seront donc nos meilleurs amis !

Une question d’éclairage

Qu’utiliser comme réflecteur ?

La majorité des photographes professionnels ont recours à des miroirs découpés et cassés dans une multitude de formes différentes, chacune ayant un but particulier. Mais qu’on se rassure : on peut arriver à un résultat très satisfaisant en utilisant du papier d’aluminium, du carton et du ruban-cache.

Comment faire? On trouve d’abord trois ou quatre morceaux de carton de différents formats. On coupe ensuite une feuille de papier d’aluminium un peu plus grande que le carton à recouvrir, on l’écrase pour en faire une boule, puis on l’ouvre doucement pour la ramener à son format initial. On place ensuite notre feuille froissée sur le carton en s’assurant qu’elle est bien étendue. On replie l’excédent sur l’envers du carton et on le fixe en place à l’aide de ruban-cache.

Afin d’obtenir l’effet désiré, on doit tirer profit de la lumière indirecte : le réflecteur devra être au bon endroit et avoir le bon angle pour rediriger, vers la scène à photographier, la lumière provenant d’une fenêtre ou d’une lampe.

Et l’appareil ?

Avec une caméra numérique…

  • On s’assure que le flash est désactivé, et que l’équilibre des blancs est réglé à « lumière du jour » (Daylight) ou à « brume ». On peut toujours utiliser les réglages automatiques, mais il faut garder en tête que l’appareil éclaircira le cliché pour le « corriger », et que cela risque d’altérer l’effet.
  • On opte pour une grande ouverture de diaphragme. En laissant entrer beaucoup de lumière, elle permettra de diminuer le temps d’exposition, la sensibilité ISO… et le danger des photos floues (surtout si on utilise un trépied en plus !).
Et l’appareil ?

N’oubliez pas : en photo, c’est la lumière qui permet de révéler ou d’estomper un détail, c’est elle qui crée l’illusion de la profondeur dans l’image, qui souligne les reliefs, les textures ou qui établit le climat.

Il ne vous reste plus qu’à fermer les lumières, désactiver le flash de votre appareil et allumer les chandelles!

Amusez-vous!

×

Envoyer à un ami

Photographier à la lueur des chandelles

Quel est donc le secret des photographes professionnels pour arriver à rendre l’ambiance feutrée de l’éclairage à la chandelle? Le voici révélé!
De :
À :

Chargement en cours...